Arrêter de râler : des amis sur le chemin

January 29, 2021

 
Cet article fait partie d'une série 
Rendez-vous en fin d'article pour le sommaire complet ! 
 
 
 En fait, arrêter de râler, c'est très facile 😁 : lorsqu'on se sent d'humeur râleuse, on le voit comme un signal, on dégaine nos outils de communication consciente, et voilààààààà ! 🎉🎉🎉
 
(...)
😶

 Mais pourquoi n'est-ce pas si simple, bon sang ? 😩

Telle est la question qui me taraude : après avoir lu comme j'ai lu, vécu comme j'ai vécu, réfléchi, expérimenté, été formée, après avoir re-lu, re-réfléchi, avoir été re-formée ... Pourquoi les choses ne sont-elles pas simples ????

Je ne sais pas. Je pense que quelque chose en nous résiste. Nous actualisons nos "révélations" psychologiques pendant quelques jours, cela nous fait un bien fou, cela change tout !, mais le naturel revient au galop. Est-ce parce que nos ascendants agissent à travers nous ? Est-ce parce qu'on n'a pas appris tout cela quand on était enfant ? Est-ce parce que nous finissons par faire "comme tout le monde", ou "par habitude" ??
 
Pourquoi nos outils relationnels ont-ils cette fâcheuse tendance à finir oubliés au fond d'un placard ?

Je n'ai pas la réponse à cette question, mais j'ai trouvé une antidote : afin de ne pas laisser moisir mes outils de communication au fin fond du grenier de ma conscience, j'en sors un tous les jours et je l'époussète.

Et comment donc ? 

Depuis cinq ans, chaque matin, au réveil, je (re)lis une page ou deux d'un livre. N'importe lequel, du moment qu'il mette les relations humaines au cœur de son propos. Je relis souvent les mêmes, mais j'aime aussi en découvrir de nouveaux. En ce moment, c'est Entre parents et enfants, du Dr Haim G. Ginott, dont je vous ai déjà parlé. Oui, oui, cela fait un moment que je suis dessus. Et pourtant, je vous assure : c'est écrit gros. 😄 Je prends mon temps. Ce type de livre est plus efficace quand on prend son temps, je trouve. Et puis, je n'en lis qu'une page ou deux par jour, le matin. Le soir, je préfère me délasser avec un bon vieux roman, et les psychologues restent dans la bibliothèque.

Lire quelques paragraphes d'un livre éclairant mes relations chaque matin, est une sorte de piqûre de rappel. Cela m'oblige à sortir de mon subconscient un des outils élaborés il y a longtemps, et de le réexaminer. Souvent, je n'apprends rien de neuf, mais cela n'est pas (plus ?) le but. Le but est de prendre un message-ami avant de commencer la journée. Un message qui va m'accompagner tout au long du jour, auquel je pourrais me référer dans les moments difficiles. 
 
En procédant ainsi, je me suis aperçue que :
 
1. Je ne passais pas un seul jour sans réfléchir (à) mes relations.
 
2. Je ne passais pas un seul jour seule sur le chemin. Et de l'aide, au quotidien, moi, j'en ai besoin ! 😊

À titre d'exemple, ce matin, j'ai lu deux doubles pages en gros caractère, cela m'a pris deux minutes. Le thème du paragraphe, "Quelques outils pour fixer les limites" (p. 140-144), développait trois idées intéressantes - qui n'étaient pas forcément nouvelles pour moi, même si je les rencontrais cette fois dans un autre contexte et formulées autrement. De ces trois idées, l'une a particulièrement attiré mon attention - ça a fait "tilt", si vous voulez. C'est drôle, mais il est rare que cela ne fasse pas "tilt" au moins une fois, lors de ma petite lecture du matin. (Et sinon, c'est sans doute le signe que je dois changer de livre 😊).
 
Ce qui a fait "tilt" ce matin, c'est l'idée qu'une interdiction doit être formulée à l'enfant après de mûres réflexions. Vous allez me dire : "Rien de révolutionnaire !", non, non. Mais du coup aujourd'hui, je me suis beaucoup tue. Face aux choses qui m'ont ennuyée, je me suis abstenue de râler (chouette !) en me disant : "Cela me gêne vraiment. Il va falloir que je réfléchisse mûrement à pourquoi et à comment réagir, comment formuler une éventuelle interdiction. Car c'est sérieux, je ne dois pas parler à la légère !". En s'abstenant de réagir, quand on est soi-même sous le coup d'une émotion, on évite souvent de proférer des propos blessants. Cela m'a fait penser à l' adage des médecins : "Primum, non nocere - D'abord, ne pas nuire." Je trouve que c'est un bon adage pour les parents aussi. 😉

Voilà donc le petit outil du jour que j'ai sorti de son placard. Demain, ça en sera un autre. Et ainsi de suite.

Bref, tout cela pour dire : 
 
Si nous cherchons à arrêter de râler, ne nous privons pas de l'aide précieuse des auteurs qui mettent les relations humaines au cœur de leurs travaux !
 
Aujourd'hui, je partage quatre sources d'inspiration qui m'ont épaulée dans mon défi anti-râlerie. Ces titres n'ont rien d'original, mais ils ont un point commun : ce soit les quatre prochains livres de ma pile "à relire" ! 😉 Ceux qui m'accompagneront un petit bout de chemin, jour après jour, page après page, lorsque j'aurai terminé Haim G. Ginott.


Un incontournable, que j'ai déjà lu trois fois ... 😄 Je l'aime, ce livre. C'est une source de bien-être à l'état pur, d'une humanité qui fait tant et tant de bien. Accessoirement, il "apprend" à méditer, oui ! Et la pratique de la méditation, reste, j'en suis sûre, le chemin le plus efficace pour arrêter de râler ! 
 

Victime, Bourreau ou Sauveur : comment sortir du piège ?, Christel Petitcollin, éditions Jouvence, 2011.

Tous les livres de Christel Petitcollin sont extras ! Très faciles à lire - parfaits à déguster par petites touches à 6 heures du matin, même si on n'est pas bien réveillé ! Ils sont bourrés des pistes très concrètes pour analyser et améliorer nos relations avec les autres. Celui-ci a été une vraie révélation pour moi, et en particulier le fait que nos rôles, dans le jeu de la relation, sont poreux, et que nous passons généralement à la vitesse de l'éclair d'un statut à un autre : de victime, nous voilà bourreau, puis sauveur la seconde d'après ! Tous ces jeux s'auto-nourrissent, ce ne sont que les faces d'une scène malsaine, dont il est aisé de s'extirper pour peu qu'on sache la lire.  Un classique à lire et relire sans modération ! 
 
(Jetez un œil aux travaux d'Eric Berne si cette approche vous parle, il en est le précurseur !)
 

Les 4 accords toltèques, Don Miguel Ruiz, éditions Jouvence, 2018.

Voici un petit livre sans prétention, pas toujours bien écrit ni bien argumenté à mon avis (et puis, je n'aime pas son sous-titre 😄), mais qui a le mérite de se présenter comme un outil clair et concis. Voici un concentré de sagesse antique mis au service du plus grand nombre (c'est-à-dire : nous), et c'est efficace. Lorsque je suis dans une situation où je sens que je peux déraper, hop, je me rappelle les quatre accords, et il y en a toujours un qui s’applique et qui vole à mon secours ! 

Le pouvoir du moment présent, Eckhart Tolle, éditions Ariane, 2015.

Plus ardu, plus intellectuel, voici un ouvrage à la forme parfois fastidieuse, mais qui reste, à mes yeux, fondateur. Certains concepts développés dans ce livre, comme la notion de "temps psychologique",  m'ont complètement retournée - hop, comme un gant : je vis "le temps" autrement depuis que j'ai découvert cet auteur. Je me réfère maintenant à ses idées plusieurs fois par jour, et elles m’aident énormément à gérer mes angoisses et à vivre les épreuves de la vie.
 
Quelles sont vos "lectures-amies" ? Dites-moi, ma pile de livres "à lire ou à relire" peut accueillir encore une bonne centaine d'ouvrage - pour peu qu'il me soit donné quelques dizaines d'années à vivre encore ! 😄 
 
❤❤ 
❤ 
 

You Might Also Like

7 comments

  1. Quelle bonne idée je me dis souvent que je devrais relire mes livres sur la parentalité ou le bien être, mais ce ne sont pas des lectures légères alors le soir après une longue journée ... alors je vais adopter votre idée ! Merci

    ReplyDelete
    Replies
    1. Pour moi, le matin, c'est vraiment le bon moment pour plein de raisons, j'espère que ça marchera pour vous !! Tenez-moi au courant si vous avez le temps !

      Delete
  2. Oh oui, lire et relire c'est toujours travailler ;) !
    Pour moi, c'est Isabelle Filliozat que je peux reprendre sans fin...

    ReplyDelete
    Replies
    1. Isabelle Filliozat fait aussi partie de mes "basiques" !! <3

      Delete
  3. Moi c'est le billet de la philosophe Marie Robert que je lis chaque matin sur son compte Instagram "philosophy is sexy". Un pur régal chaque jour !

    ReplyDelete
    Replies
    1. Merci du tuyau, je m'abonne de ce pas ! <3

      Delete
  4. Le podcast de Clothilde Dusoulier m aide beaucoup en ce moment!

    ReplyDelete