90 ateliers de motricité fine pour les 2 ans (TPS) à télécharger

February 15, 2024

 

 
L'enseignement en TPS (Toute Petite section), c'est très ... particulier. 😏 Plus que jamais, le rythme biologique de l'enfant est à prendre en compte, et il apparait très vite que l'enfant de deux ans n'est pas ... un enfant de trois ans. 
 
(La Palisse, quand tu nous  tiens 😊)

Quand il entre en Petite section, l'enfant a vécu un tiers de vie de plus que l'enfant qui entre en Toute Petite section ! C'est énorme ! D'autant que ce tiers de vie n'est pas des moindres, en terme d'apprentissages, hein ?

On comprend rapidement que la TPS soit le cauchemar de bien des enseignants - justement parce qu'on a l'impression de ne pas être des enseignants face à un tout-petit ... À vrai dire, elle est un peu mon cauchemar à moi (surtout quand j'accueille un nombre d'élèves qui dépasse la trentaine, si, si). Je pense que mon inconfort, mon sentiment de ne pas y arriver, tenait beaucoup, la première année, à ce que je proposais, en réalité,  des activités destinées à des troiz'ans, à des bambins qui avaient ... un an de moins !

C'est que je ne savais pas faire autrement, et n'avais pas grand chose, dans mes mallettes, qui soit adapté aux tout-petits !

En tant qu'enseignant, on est très peu formé sur la toute petite enfance, et il est franchement difficile de concevoir des activités d'apprentissage spécifiques pour cette tranche d'âge. Au fil du temps, j'ai compilé une grande variété d'activités spéciale TPS, dont la plupart ne requiert pas de matériel spécifique. Car c'est une autre difficulté, cela : j'arrive souvent dans des classes assez pauvres au niveau du matériel disponible - ou alors, le matériel, parce qu'il est très "pédagogique", n'est pas adapté aux tout-petits. Mon maigre budget est vite dépensé en SmartMax et autres jeux géniaux et non-fabricables (qui coûtent fort chers, voilà). Alors, je bidouille avec les moyens du bord. Vive la récup !! Le résultat n'est généralement pas photogénique, ni original, mais on s'en fiche, car cela plait aux enfants, qui s'engagent et apprennent.

J'ai remis au propre cette semaine une liste d'ateliers de motricité fines adaptés aux 2 ans dans un cadre scolaire - et qui peuvent être proposé dès 10/15 mois dans un cadre domestique. J'ai décidé de le partager si cela peut être utile à quelqu'un, mais bien sûr, ce ne sont que des idées. Certaines vont paraitront critiquables, et c'est très bien comme ça. Elles correspondent à ma manière de faire, mais ce sera à vous de vous les approprier, si vous les utilisez.

Qu'est-ce que j'appelle "atelier" ?
 
Dans mon jargon pédagogique, j'appelle "atelier" toutes les activités qui ne nécessitent pas que je rédige une fiche de préparation. 😊 Je liste une série de situations qui visent toutes les mêmes objectifs, ici : affiner la précision du geste, développer la coordination œil-main et stimuler la sensibilité tactile de l'enfant. J'ai juste besoin, pour chacune des activités, d'une liste de matériel et d'une description rapide du déroulé.

Dans mon cartable "spécial TPS", j'ai ainsi une liste d'ateliers en motricité fine, donc, celle que je partage aujourd'hui, mais aussi des listes similaires en grande motricité, en art et bricolage, en sensoriel et en langage. J'ai par ailleurs un certain nombre de séquences plus complexes, construites généralement sur plusieurs séances articulées entre elles par ordre de progressivité, et qui nécessitent, elles, des fiches de préparation (séquences artistiques, séquences langage, séquences "constructions", séquences cuisine, séquences de mathématiques et séquences de sciences).
 
Les "ateliers" sont donc des activités courtes (des "invitations", qui ne s'inscrivent pas dans une séquence filée) , et se prêtent bien au remplacement. 
 
Comment introduire un "atelier" en TPS ?

Attention, je décris ici ma manière de faire en classe, ce n'est certainement pas un modèle, et d'ailleurs je repense tout cela régulièrement. Je ne prévois pas trop de propositions d'un coup, par choix, pour ne pas submerger les enfants, qui ont bien d'autre choses à intégrer dans leur journée (vivre ensemble, se repérer dans l'espace, entrer en communication avec l'adulte etc.). J'injecte un seul atelier, et son matériel, par jour - c'est aussi, clairement, pour ne pas me submerger moi ! 😄
 
Mettons par exemple que ce jour-là, je veuille inviter les enfants à tester l'activité représentée par la photo au début de cet article 👆 : j'apporte deux récipients, une poignée de pompons colorés et une grosse pince. Bon. J'attends un moment de calme où tous les élèves sont canalisés (jeux et activités libres, dessins, constructions, coin bibliothèque avec l'ATSEM ...). J'ai conscience que ce moment n'arrivera peut-être pas ce jour-là, ou pas à l'heure où je l'avais prévu. S'il y a des tensions, des enfants en larmes, ou juste grincheux/fatigués, des conflits à gérer, des besoins émotionnels à combler, ce n'est pas la peine d'y penser. 😉

Si le moment survient, je m'installe toute seule à une table, je dispose le matériel et je réalise l'activité. Il n'y a pas d'enfant autour de moi. Je pratique seule. Petit à petit, les enfants s'approchent. Ils commencent à verbaliser, en désignant les objets que je manipule et en les nommant, ou bien ils posent des questions ("Tu fais quoi ? C'est quoi, ça ?"). Certains manifestent le désir de faire, en parlant ou en touchant. Je dis : "Regarde", puis je dis : "Tu veux essayer ?". Bref, l'idée est de susciter la curiosité naturelle, je n'impose rien. Je ne répartis pas les élèves en groupes, je ne tiens pas de compte sur qui a fait l'activité et qui ne l'a pas faite, sur la "réussite" ou non ... De toute façon, le milieu est riche, et les propositions, quotidiennes : les enfants alternent des acquisitions dans des domaines divers, qui s'interpénètrent, en suivant un rythme qui est le leur et qui, à long terme, se révèle cohérent. Le seul engagement demandé aux enfants, c'est de terminer l'activité commencée (par exemple ici, on ne laisse pas de pompons épars sur la table. Si je passe les pinces à un copain, tous les pompons doivent être dans  un bol). C'est mon seul "critère de réussite" (et c'est déjà énergivore).

Si l'activité a été introduite le lundi, le mardi je la dispose à nouveau sur la table, à côté de moi. Je laisse les enfants y aller d'eux-mêmes - je me contente de veiller à la sécurité et à la bonne entente (on attend son tour, on n'arrache pas des mains, etc.). J'essaie de leur enseigner que ces activités ne doivent pas être détournées - par exemple, si un enfant a besoin d'attraper les pompons à pleines mains et de les lancer en l'air, je le note mentalement et cogite sur une proposition qui, quelques jours plus tard, pourra lui permettre cela (type bac sensoriel). L'enfant qui dérange doit ranger. Si c'est trop de bazar, je soustrais l'activité - elle n'est pas adaptée pour le moment, je dois la repenser. Je la retire aussi si elle ne suscite plus d'intérêt, quitte à la reproposer plusieurs mois plus tard.

En tous cas le mardi, tout en surveillant mon activité "transfert de pompons à la pince" du coin de l’œil, je m’attèle à une autre activité, juste à coté. Une activité que les enfants ne connaissent pas (le mardi, ce sera certainement un atelier sensoriel, histoire de varier les domaines d'apprentissage). Comme la veille, je réalise l'activité dans mon coin, et j'attends que les enfants viennent à moi.
 
À la fin de la semaine, si l'ambiance s'y prête, j'ai donc 4 activités sur la table (l'ambiance s'y prête clairement plus en fin d'année qu'au début, c'est le jeu et c'est bon signe ! 😅). Notez que certains "ateliers" ne se prêtent pas à la mise à disposition en autonomie (je pense par exemple aux ateliers "cuisine"), donc 4 activités "réutilisables" par semaine, c'est vraiment un grand maximum.

Le vendredi soir, je range les activités de la semaine, ou du moins celles qui sont "réutilisables en autonomie", dans des étagères à portée d'enfant. Le lundi suivant, j'en propose une nouvelle sur table (je fais l'activité seule et j'attends que les élèves viennent à moi). J'observe les invitations qui, sur l'étagère, n'attirent plus personne, et je les range (je les re-proposerai peut-être plus tard dans l'année).

Ça tourne donc beaucoup (mais pas trop vite), et seules les activités qui plaisent sont sorties.

Et les Programmes, dans tout cela ? 

Bon, là-tout-de-suite, je ne me prends pas trop la tête, puisque je sais que nous aurons de nouveaux Programmes pour le cycle 1 et 2 à la rentrée (en tous cas pour le Français et les Maths), qu'il faudra s'approprier. Je ne peux que souligner l'absence totale d'allusion à la motricité fine dans les Programmes de 2021 (qui sont les nôtres aujourd'hui). C'est à tel point que je ne sais comment rédiger les objectifs sur mes fiches de prép' ... Lorsque j'invite un tout petit à découper, suis-je en train de préparer la production de textes écrits ("Commencer à écrire"), puisque je muscle la main en vue du geste d'écriture ? C'est un peu tiré par les cheveux ... Suis-je dans la catégorie "Activités physiques", bien que ces paragraphes évoquent plutôt la motricité globale ? Bref, je n'y trouve pas mon compte, et pour autant, je vous l'assure : tous les professeurs enseignent la motricité fine chez les Petits, et savent pertinemment pourquoi ils le font ! 😏

Mes 90 idées d'ateliers de motricité fine pour la TPS 

sont à télécharger ICI.


Faites-moi signe si vous les testez, en classe ou à la maison, et n'hésitez pas à me faire vos retours/remarques !

Bonne fin de semaine à tous, et désolée pour le bla bla pédagogique ... 😕 Ça me prend, parfois ...

You Might Also Like

7 comments

  1. Schtroumpfettes&cie11:31

    Merci pour ce richissime partage !! Je retourne bientôt dans ces activités avec mon petit dernier et il y en a plein que je ne connaissais pas. Je vais essayer d’engager les grandes à fabriquer certaines de tes propositions pour leur petit frère.

    ReplyDelete
  2. Fanny21:18

    Je suis intéressée !

    ReplyDelete
  3. A petits pas13:01

    Merci !

    ReplyDelete
  4. Anonymous07:38

    Génial ! Merci beaucoup !

    ReplyDelete
  5. Anonymous10:11

    Merci pour ce gros trava

    ReplyDelete
  6. Anonymous10:14

    Merci pour ce travail partagé! Je voulais juste préciser que les feutrines sont la plupart du temps 100% synthétiques (donc pur plastique). Il faut rechercher des fabricant spéciaux pour trouver de la feutrine en pure laine; mais c'est une expérience esthétique et sensorielle qui n'a rien à voir: https://www.thecinnamonpatch.com/

    ReplyDelete
  7. Anonymous20:47

    Merci beaucoup pour votre partage !!!

    ReplyDelete