Les missions des enfants

August 18, 2021

Suite à un échange passionné sur Instagram il y a quelques semaines, je poste ici le planning de ce que nous appelons les "missions des enfants" ... Ceci n'est pas un modèle à reproduire aveuglément bien sûr, mais j'ai cru comprendre que le sujet vous intéressait ... fortement ! 😄 Alors, parlons-en ! Je vous avais promis, avant les vacances, de consacrer un article pour répondre à toutes vos questions, le voilà ! J'espère que je n'oublie personne, et s'il reste des zones d'ombre, dites-le moi en commentaires !


Les missions des enfants - Foire aux questions


Qu'est-ce que les "missions" ?


Si vous passez à la maison, vous entendrez certainement ces phrases dans la bouche de mes enfants : "J'ai quoi, comme mission, aujourd'hui ?" ou "Bon, moi, je vais faire mes missions, après on n'en parlera plus !". Mais qu'est-ce donc qu'une mission ?
 
1. Les "missions", c'est avant tout une petite feuille A4, imprimée en couleur, qui est aimantée sur notre réfrigérateur 👆. Chacun peut y jeter un œil à tout moment pour se la remémorer. C'est d'autant plus important que ce tableau varie, parfois. Je m'attends par exemple à de gros changements dès que nous aurons l'emploi du temps définitif de notre collégien tout neuf, à la mi-septembre.  

Les missions s'adaptent en permanence à notre rythme, et ce n'est pas nous qui nous nous adaptons aux missions ! 😊

2. Une mission, comme le dit la Mère Poule dont j'admire tant et tant l'organisation domestique, c'est un "travail d'intérêt ... familial". Vivre ensemble, c'est faire ensemble, chacun selon ses possibilités.
 
3. Une "mission", c'est aussi un joli mot. Un mot qui donne envie et qui évoque irrésistiblement l'univers des espions. "Votre mission, s'il vous l'acceptez ...". Une mission, c'est un challenge. On évite soigneusement le mot "corvée" à la maison, même si, dans les faits ...  😅 Mais bon, soyons clair : une corvée, personne n'a envie de la faire. Alors qu'une mission, tout de suite, c'est plus fun. 😏

4. Une mission, une fois fixée en famille, n'est plus négociable. Du moins, jusqu'à ce qu'on décide de la re-négocier en famille. 😏 "Votre mission, si vous l'acceptez ...". Sauf que si on l'accepte, on l'accepte. Point. Vous avez déjà vu un espion refuser une mission en cours d’exécution, vous ? Allons bon. 

Peut-être cela ne cadrera-t-il pas avec votre organisation à vous. Peut-être que, chez vous, les enfants font le ménage seulement quand ils le désirent, et alors je suis éperdue d'admiration. Je me prend à rêver de vider le lave-vaisselle, moi aussi, seulement quand cela me fait plaisir. Mais je me dis aussitôt que, dans ce cas de figure, le lave-vaisselle ne sera pas vidé bien souvent. 😂
 
C'est vrai : les enfants, généralement, n'ont pas très envie de ranger ni de faire le ménage. Je les comprends, car : moi non plus. Comme eux, j'ai bien autre chose à faire !

Seulement, la maison doit être rangée et nettoyée (a minima) pour que nous y soyons bien. Je suis pas une fada du ménage, oh là là, non ! Malgré tout, je passe pas mal de temps, dans une journée, à "faire tourner" la maisonnée. Vous dites ? Faire les vitres, lessiver les sols, épousseter les étagères ? Vous n'y êtes pas. Ces tâches-là sont vraiment occasionnelles, je n'ai pas souvent de temps ni d'énergie pour elles ; non, ce qui me prend du temps, c'est le quotidien pur et simple : préparer un repas, par exemple. Il faut compter une heure trente pour un repas simple, et bien plus si c'est un peu sophistiqué : cuisiner, vider les épluchures au compost, ranger, placer le couvert, vider le lave-vaisselle, le remplir,  manger (!), débarrasser, balayer et tout laisser propre à la fin - parce que dans quelques heures, on remet ça. Le linge, pareil. Nous n'avons pas grand-chose dans nos armoires - par choix - et le linge doit donc être lavé / étendu / dés-étendu / plié / et rangé, quotidiennement. Dans ce contexte, les vitres attendront - je constate qu'elles attendent très bien, et tant qu'on voit à travers, pour moi : c'est bon ! 😄
 

Pourquoi confier des missions aux enfants ?

 
1. Parce que cette maison n'est pas MA maison, mais NOTRE maison, et que je ne suis pas la femme de ménage attitrée de la maisonnée.

Le premier objectif, en chargeant les enfants de "missions", c'est donc de m'alléger la tâche. Oh, le bel objectif ! Et c'est vrai que certains jours, ça m'allège. Lors du grand rush "Ouh là là des invités vont débarquer, opération grand ménage-catastrophe !" (vous connaissez ? 😓), je constate que je n'ai jamais à m'occuper des chambres d'enfants, qui sont faites au fur et à mesure, grâce aux missions. Oui, ce système m'allège ! Mais redescendons sur Terre, si vous le voulez bien.

2. Pour transmettre des compétences de bases.

Parfois les enfants sont très motivés, et réalisent leurs missions en parfaite autonomie, dans la joie et la bonne humeur.  Parfois non. Alors, j'aide. J'assiste. Je suis là. L'idée générale est d'éduquer l'enfant à une gestion domestique pour plus tard, quand il aura sa maison à soi. Pour l'instant ... l'enfant est encore un enfant, et je dois savoir me rendre disponible pour motiver les troupes au besoin. Je donne un coup de main les jours où le cœur n'y est pas, pour essayer de transmettre que "Cela n'est pas si terrible", et que "À plusieurs, on en a plus vite fini !". Je montre, j'explique, je ré-éplique, je re-montre. C'est fou comme la plus humble des tâches domestiques articule des gestes complexes : étendre le linge ? Mais enfin, on n'étend pas un T-shirt comme on le ferai d'un torchon. Il faut le secouer, repérer les coutures, placer la pince sur le côté pour éviter de se retrouver avec une grosse marque au milieu de la poitrine ... Pour les pulls, c'est à plat, et les pantalons, c'est comme ci, et les chaussettes, comme ça. Bref, j'ai toujours quelque chose à transmettre à mes enfants, le jour où ils ont besoin que je les assiste !
 
(Et les autres jours, ceux d'enthousiasme débordant ? Et bien le linge est étendu comme il est étendu - sans ma supervision, youpi ! Et avec enthousiasme, à défaut de méthode. 😄)

3. Pour construire un certain pouvoir sur l'espace domestique
 
C'est bête, hein, mais jusqu'à ce que je demande à mes enfants de changer leurs draps, ils n'avaient aucune idée de l'endroit où je les rangeais. Cela m'a fait un choc quand je l'ai réalisé, car pour moi, la maison est transparente, pour ainsi dire. Je sais ce que chaque tiroir contient - et je peux retrouver une épingle quand un sacré bazar, qui à mes yeux, est toujours un peu "organisé" - puisque c'est moi qui l'organise. Quel pouvoir je me donne, tout de même !

En autorisant les enfants à fouiller dans "mon" armoire en quête de draps, de ranger leur linge ou la vaisselle selon des critères qui leur sont propres (même s'ils ont tendance à reprendre mes systèmes de rangement), j'autorise les autres membres de la famille à avoir un pouvoir sur les choses. Ce n'est pas si simple (bon sang, je trouve que les choses sont plus propres, et mieux rangées, quand c'est moi qui fait ! 😁), mais je vous l'ai dit : je ne suis pas la femme de ménage de la famille, et cette maison n'est pas ma maison exclusive. J'imagine qu'on n'a rien sans rien. 😏

Donner des missions aux enfants, c'est pour moi une sacrée leçon -  d'humilité ?

En quoi consistent ces missions ?


I. Les missions quotidiennes :

Ce sont les plus importantes, les plus automatisées. Nous n'avons même pas besoin qu'elles soient écrites sur notre réfrigérateur, chacun les connait par cœur. Elles ont été mises en place il y a très longtemps - dès que les enfants ont su marcher. Bien sûr, un bambin ne fait pas son lit comme un enfant de 10 ans (et un enfant de 10 ans ne fait pas son lit comme je le ferai, moi). 

Les missions quotidiennes ne changent pour ainsi dire jamais. Pour ne pas submerger l'enfant, elles sont organisées, sur notre petite feuille, dans le temps de la journée (matin/midi etc.). Bon, dans les faits, je ne suis pas après les enfants pour vérifier. Mais le manquement d'une de ces tâches saute toujours aux yeux à un moment donné de la journée, donc : elles sont faites - au plus tard, au moment où l'adulte s'aperçoit qu'elles ne l'ont pas été et les rappelle à l'enfant. 😊
 

I. Tous les jours, les enfants :

 
1. Font leurs lits.
 
En vrai, chez nous, on laisse le lit ouvert. On lisse le drap, retape l'oreiller, replie la couette au pied du lit. On ouvre la fenêtre ; si le temps est mauvais, je passerai la refermer après le petit-déjeuner. Et on laisse les choses ainsi jusqu'au coucher.
 
2. Nourrissent les animaux.
 
Ceci est basé sur le volontariat et l'esprit collectif, il n'y a pas de tâche attitrée. Nourrir les animaux, chez nous, c'est assez simple :
 
- Le chat, qui souffre de surpoids, a un distributeur automatique qui lui donne, à heure fixe, exactement la ration à laquelle il a droit. Notre mission à tous est de veiller à ce qu'il ait de l'eau propre et que le réservoir de croquettes ne soit pas vide. Dans ce cas, celui qui s'en aperçoit (ce peut être un enfant ou un adulte) a à cœur de le remplir. C'est une tâche qui revient si peu souvent que c'est presque une fête !
 
- Les poissons sont nourris deux fois par jour, matin et soir. Le grand danger est de trop les nourrir. Celui qui y pense demande donc à la cantonade : "Quelqu'un a-t-il déjà nourri les poissons ?". Si c'est non, il le fait. Encore une fois, c'est un plaisir - qui ne prend que quelques secondes. Moi, j'adore nourrir les poissons et les observer manger, mais c'est un privilège qui m'est âprement disputé.

Antonin a pour mission d'écoper l'aquarium tous les dimanches, d'arroser les plantes avec l'eau prélevée, et de le re-remplir.
 
- Les poules : c'est un vrai travail, d'autant qu'il faut aussi procéder à un rapide nettoyage du poulailler et laver l'abreuvoir. Ce sont souvent les adultes qui s'en chargent, mais les enfants sont irrésistiblement attirés par cette tâche et l’exécutent  aussi à l'occasion (C'est une tâche de "grands", que voulez-vous : c'est une tentation 😏).
 
- En ce moment, nous avons aussi un élevage d'artémies (qui appartient à Louiselle et dont elle s'occupe, une fois par semaine, avec son Papa) et un élevage de ténébrions (c'est le mien, et j'y tiens, mais il me demande bien peu de travail).
 
- Notre petite souris Flocon est morte de sa belle mort il y a quelques semaines, et ses soins faisait partie, jusqu'à cette date, des missions de Louiselle. C'était un gros travail, le plus gros que nous ayons eu à mener pour nos animaux ; dans les faits, la Damoiselle ne pouvait exécuter en autonomie le nettoyage hebdomadaire de la cage.
 
Bref, pas trop de pression sur ce chapitre, l'essentiel est que les animaux soient bien - et in fine, c'est aux adultes d'y veiller. 

3. Débarrassent leur couvert après chaque repas.

C'est un geste essentiel : gratouiller les éventuels grains de riz dans le compost et mettre toute la vaisselle sale au lave-vaiselle. Quand chacun a fait cela, les adultes terminent le boulot, nettoient la table et passent un coup de balai.

4. Rangent leur linge propre dans leur armoire.

Le linge est plié (généralement par les adultes) et organisé en tas - le tas de Papa, le tas de Maman ... Chacun prend son tas et le range. Comme je l'évoquais plus haut, cela m'a demandé de lâcher prise sur l'organisation dans les armoires - les enfants n'ont pas les mêmes critères de classement que moi - mais l'essentiel est qu'ils s'y retrouvent au moment de s'habiller, n'est-ce pas ?

5. Mettent le linge sale au sale. 

C'est parfois difficile, et on retrouve encore, au moment de ranger le sol des chambres, le soir, du linge en boule dans les coins ... Bon, on y croit, d'autant que le peu de linge dont nous disposons nécessite un cycle rapide. Alors, lorsque les affaires de sport n'ont pas au le temps d'être lavées à temps pour le cours suivant parce qu'elles n'avaient pas été descendues dans le bac de linge sale, c'est le drame ... et une leçon de la vie dont les enfants se souviennent et qu'ils essaient d'éviter, je vous le garantis. 😉

6. Rangent le sol de leur chambre.
 
C'est une des premières règles que nous avons instaurée - les enfants étaient encore bébés. Avant d'aller au lit, on met les jouets au lit aussi. Le sol doit être complètement dégagé avant l'histoire du soir - on fait une exception pour toutes les "constructions" de type Playmobil qui peuvent rester jusqu'à ce que l'enfant souhaite les démonter.

II. Les tâches hebdomadaires :


Si les tâches quotidiennes sont inamovibles, il n'en va pas de même pour les tâches hebdomadaires. Les enfants réclament souvent une permutation - soit dans le temps (Je veux bien faire ça, mais un autre jour) soir en nature (Je préfère faire cela plutôt que cela). Ces missions-là sont en perpétuelle évolution, mais les règles générales sont :

- Ne pas surcharger l'emploi du temps de l'enfant, sous peine de le décourager.
 
- Proposer des missions variées, qui permettent à l'enfant de toucher à tout les strates de la vie domestique. 

- Chez nous, respecter une stricte équité (les enfants veulent faire "la même chose", sinon c'est la Révolution 😅).
 
- Ces missions sautent lorsque nous avons des invités, ou que nous sommes invités. On ne peut pas être partout.
 
- Après l'effort, le réconfort : il n'y a pas de temps d'écran tant que ces missions n'ont pas été exécutées. Je vous rassure : pour moi, c'est la même chose. Si je blogue en cet instant, c'est que je suis à jour de toutes mes missions quotidiennes. C'est vrai que cela me motive ! 😊

Sur le fond, que puis-je en dire ? 
 
1. Il y a les missions classiques : vider le lave-vaisselle, étendre le linge ... Je sais que ce jour-là, je n'ai pas à gérer cette tâche, et l'enfant doit la rendre en charge au moment opportun. Car bien sûr, le couvert doit être placé avant que nous passions à table - même si ça suppose d'interrompre son jeu. Le bon côté de ces missions, c'est qu'elles sont faciles et rapides, cela compense la contrainte temporelle.
 
2. A l'inverse, il y a des missions plus lourdes - si lourdes qu'il n'est pas rare que l'enfant réclame ma présence et ma supervision : aspirer le sol de la chambre, changer les draps, ranger le dessus des meubles. En contrepartie, on n'est pas aux pièces, et l'enfant peut décider du moment où il exécute sa tâche.

Les enfants rangent le dessus des meubles de leur chambre une fois par semaine. Je vous disais que les sols étaient dégagés tous les soirs, mais nous ne nous occupons pas des surfaces des meubles alors. Une fois par semaine, on range toutes les surfaces, et on y passe un coup de chiffon à poussière - souvent symbolique. C'est un critère de réussite, si vous voulez : si je peux passer le chiffon, c'est que le dessus du meuble est dégagé. 😉


3. Et puis, il y a les trouvailles, de celles qui sont agréables pour tout le monde et qui m'aident vraiment ! A vous de trouver les vôtres, mais chez nous, ce sont :
 
- Ranger le meuble à chaussure ! Hyper facile à réaliser pour les enfants, c'est une tâche qu'ils adorent et qui m'épargne un vrai boulot. À eux deux, ils rangent deux fois par semaine les chaussures éparses, qui ont tendance à prendre leurs aises sur la terrasse (et à attirer les moustiques-tigres, par leurs émanations de CO2 ... 😔). C'est pile ce qu'il faut, et je n'ai plus à le faire.❤

- Sortir la grande poubelle dans la rue, la veille du passage des éboueurs : c'est le travail de Louiselle, plutôt amusant - court, et visiblement valorisant. Ah, sortir dans l'espace public en tirant fièrement ce gros machin ! Qui n'est jamais bien lourd, soit, mais qui le parait, ha ha !! 😄

- Préparer un repas simple : c'est LA tâche que les enfants préfèrent ! C'est pour nous un moment très riche - j'essayais de rendre compte de la richesse de l'expérience dans cet article. Les enfants sont alors autonomes, c'est-à-dire que je fais autre chose en cuisine (ranger, nettoyer ... 😏 ) pendant qu'ils préparent le plat choisi. Mais je reste à portée de vue ; il y a toujours une astuce ou un geste technique à transmettre, et je ne voudrais pas me priver de ce bonheur !

Parfois, les enfants anticipent et communiquent leurs menus à l'avance pour que nous puissions faire les courses en conséquence. C'est ainsi que chacun a développé ses petites spécialités - y a-t-il au monde rien de plus mignon qu'un enfant de 10 ans qui déclare, sérieux comme le Pape : "Ce soir, je vous prépare une de mes spécialités" ??? ❤ Antonin maitrise avec brio la quiche végétarienne, la tarte aux tomates et les œufs mimosa. Louiselle est fière de sa tarte à la carotte, de ses petits pains ou de sa soupe aux poivrons.

Et quand les enfants n'anticipent pas, ils réalisent ce que j'ai prévu au menu ce jour-là. En ce moment, nous alternons les soupes et les salades - nous avons besoin de minéraux après les désordres culinaires des vacances ! 😄 Ça tombe bien : il n'y a rien de plus simple à confectionner qu'une petite soupe ou une belle salade. Et j'ai plein plein plein de petites astuces personnelles à partager avec mes enfants pour les réaliser. Ils connaitront tous mes secrets, j'espère qu'ils leur serviront de base pour élaborer leurs propres techniques et leurs propres habitudes ! ❤

Que faire quand les enfants n'ont pas envie ?

 
Ma boussole, c'est cette illustration extraite de J'ai tout essayé ! d'Isabelle Filliozat


Mes enfants ont aujourd'hui 9 et 10 ans, mais je me réfère toujours à cette page régulièrement ! 😄 Antonin et Louiselle sont capables de soulever des montagnes, les jours où ils le veulent ... Mais pour les jours où l’énergie n'y est pas, je me met à quatre pattes, et je fais parler les Pokémons d'une voix aiguë en expliquant qu'après une telle journée de jeu, ils ont vraiment besoin d'aller se reposer dans leurs pokéball (dans le coffre à jouet, quoi). Et ça fait du bien à tout le monde - je veux dire : pas seulement aux Pokémons. 😏
 
Les méthodes ci-dessus fonctionnent à tous âges, elles sont simplement à adapter au mood du jour ... 😉
 
J'espère avoir répondu  vos nombreuses questions sans perdre le fil et que cet article vous boostera et fera du bien à votre famille !
 
Je n'ai pas beaucoup de photos pour l'illustrer (bon, qui prend ses enfants en photos quand ils font le ménage, par ici ? 😄), mais je vous envoie un brin de farniente - car, c'est bien connu ... Après l'effort ...


Prenez soin de vous !

❤❤
 
D'autres articles sur le blog qui font faire le ménage aux enfants 😊 : 


You Might Also Like

9 comments

  1. Bonjour !
    Merci pour cet article ultra intéressant :)
    J'ai une petite question que je me pose régulièrement et pour lequel j'aimerais avoir votre avis. Je vois que Louiselle et Antonin débarrassent leur couvert et que les parents font le reste. A la maison je suis assez gênée par le fait que les enfants débarrassent uniquement leur couvert. Je me dit que justement dans un esprit de vie en communauté, chacun débarrasse jusqu'à ce que tout soit débarrassé. Pour autant je n'arrive pas à leur faire prendre conscience de cette vision des choses... Peut-être parce que je me dis qu'ils ont peut-être raison ? j'ai du mal à me faire un avis !

    Autre réflexion, les enfants mettent le couvert ensemble ? Car sur ce point aussi nous avons eu de nombreux ajustements ! "Oui mais moi j'ai mis les couverts et c'est le plus pénible" "Oui mais moi j'ai mis les couverts hier"... Nous avons essayé d'organiser un répartition (celui qui met les sets de table met aussi les serviettes et verres, le 2nd s'occupe des couverts + échange 1 jour sur 2) mais quand nous sommes invités ou que nous invitons, un tour saute et c'est le drame ! A cela va s'ajouter cette année le petit 3e qui sera en âge de participer à cette tâche et il va falloir trouver un nouveau partage des tâches ! Pas simple :D

    Je prends donc votre avis extérieur avec grand enthousiasme :)
    Merci
    Johanna

    ReplyDelete
    Replies
    1. Bonjour Johanna !

      Et bien si l'idée que vos enfants ne débarrassent que leur couvert vous gêne, il ne faut pas hésiter : demandez-leur de tout débarrasser ! C'est vraiment à chacun de fixer ce qui lui convient et qui convient à sa famille. Chez une de mes amies, les choses se passent ainsi : elle fait TOUJOURS à manger (c'est sa mission) et dans la foulée, elle place toujours le couvert. Elle m'explique que dans le flux, ça ne la gêne pas du tout. Par contre, elle ne débarrasse JAMAIS, rien de rien. Elle estime que c'est aux enfants de se charger de ce travail, en entier, ensemble, tous les jours.

      Pour répondre à votre deuxième question : chez nous, les enfants ne mettent pas le couvert ensemble. Il a un jour où c'est la mission de l'un (pour tous les repas de la journée), puis, un autre jour, c'est à l'autre de le faire. On ne fait plus rien une jour sur deux, car comme vous le pointez, c'est vite compliqué si une séance saute. Ici, les missions de tous sautent quand on est absent, parfois c'est une tâche importante, parfois une petite ... Question de chance, et la roue tourne. A 10 et 9 ans, les enfants commencent à lâcher prise sur ce genre de choses, ouf !

      :-)

      Delete
  2. Bonjour Elsa,
    Chez nous, il n'y a pas de "missions" pour les enfants.
    Je pense que c'est dû à mon éducation.
    Je n'en avais pas et finalement en devenant adulte, j'ai quand même su gérer mes missions.
    Je regrette parfois de ne pas avoir instaurer de missions comme vous car j'ai parfois l'impression d'être la femme de ménage de notre maison.
    Je vais reprendre à temps plein à la rentrée. C'est peut-être l'occasion d'instaurer des petites missions...
    Nos enfants ont 12, 9 et 3 ans.
    Nous ne leur avons pas donné de missions mais les deux grands s'en sont données quelques-unes eux-mêmes : ils nourrissent les volailles et gèrent le stock de blé, ils jardinent de bon cœur (ces deux missions sont plutôt des passions, un peu débordantes : ils veulent toujours plus d'animaux et de mètres carrés au jardin) : ils sèment, repiquent, arrosent, désherbent et récoltent. Dernière mission qu'ils se sont octroyés : la tonte du gazon.
    Notre fille range facilement sa chambre.
    Pour l'aîné, c'est surtout lorsqu'on lui demande de le faire.
    Pour le reste, c'est plutôt, des petits coups de main quand je me sens débordée : passer l'aspirateur, étendre le linge, mettre le couvert,... Ces missions sont relativement rares.
    Ils aiment préparer des gâteaux seuls depuis peu.
    Je crois que le souci, c'est surtout que j'ai du mal à lâcher prise et que je crois qu'il n'y a que moi qui sais faire...
    Je vais réfléchir à tout ceci.
    Merci pour votre article.

    ReplyDelete
    Replies
    1. Je vous souhaite de trouver un fonctionnement qui vous convienne, à vous et à votre famille !! Ce n'est pas facile, et cela ne se fait pas en un jour, mais je suis sûre qu'il y a moyen de s'organiser de manière à ne pas se sentir au service des autres ... même si nous en faisons toujours plus que nos enfants, fort heureusement !! Bon courage !! <3

      Delete
  3. Bonjour Elsa, ton article m'a boosté pour essayer d'apporter un peu de changement. Ici les enfants s'occupaient du lave vaisselle, de leur chambre et débarrasser la table quand on leur demande. Mais ils râlaient de toujours faire le lave vaisselle ... Du coup j'ai sorti un nouveau planning à leur retour de vacances avec pas mal de nouveauté dans l'esprit aussi de leur apprendre de nouvelles choses comme lancer une machine. Et pour l'instant ça fonctionne super bien alors merci !
    Justine Eff

    ReplyDelete
  4. Bonjour Elsa, et merci pour ce partage très intéressant. Ici nous faisons participer les enfants (2 et 4 ans) mais plutôt occasionnellement. Cependant je voudrais passer à un système plus organisé. D'où ma question : concrètement, comment avez vous mis en place les missions ? (Et voilà mon premier commentaire - cf. nos échanges par mail cet été)

    ReplyDelete
  5. Il n'y a pas de missions pour nous actuellement, à part pour ma 7 ans qui doit débarrasser sa table en allant chercher son dessert. Elle prend, à notre demande, parfois la mienne (parce que occupée avec le plus petit) ou celle de son frère de 3 ans.
    Ils aiment bien mettre la table, donc ca se fait souvent ensemble. Idem pour les couverts du lave vaisselle.

    Je cherche encore comment et sous quelle forme imposée d'avantage de corvées selon la possibilité de chacun. Pas facile avec 3,5 et 7 ans de leur demander la même chose, et ma grande a du mal à accepter d'en faire plus ou plus complexe parce que plus âgée...

    ReplyDelete
  6. Merci de cet article très complet, partagé déja avec plein de mes copines mamans, et surtout pour la découverte des supers livres d'Arthur Le caisne qui sont passionnant surtout "pourquoi les spaghetti bolognese n'existent pas" une mine d'information sur la chimie en cuisine !

    ReplyDelete
  7. Bonjour, nous sommes en ief et les missions font partie intégrante de notre instruction, pour leur apprendre le service, la collaboration, l'effort, le travail. Ils ont du temps pour participer étant en ief, il est pour moi normal que chacun participe car nous sommes une équipe et puis les bonnes habitudes se prennent tôt (Charlotte Mason). Je trouve que les enfants qui ont des missions sont plus dégourdis et que cela participe à la formation de leur personnalité. Mes 2 enfants vident le lave vaisselle (un l'étage du haut l'autre l'étage du bas), mettent la table tous les jours (un le midi, l'autre le soir) et débarrassent leur assiette et couverts et mettent dans le lave-vaisselle. Celui qui a mis la table aide à débarrasser le reste et passe la balayette sous la table. Ils aident pour étendre le linge, le plier et le ranger. Ils passent l'aspirateur chacun leur tour dans la cuisine et le salon. Un est responsable de vider le compost, l'autre de vider la poubelle et de la sortir dans la rue quand c'est le jour. Un est responsable de remplir notre filtre à eau le matin. Ils participent souvent à l'élaboration des repas ou des picniques (il y en a trèès souvent en ief). Ils sont responsables de l'entretien de leur chambre également. Je réfléchis à inclure d'autres tâches dans leur empli du temps, en grandissant, j'en attends plus d'eux! Carine

    ReplyDelete