Novembre : Bricolages nature

December 01, 2019

"Noël n'est pas au magasin ... mais dans nos cœurs et dans nos mains !!"
Anne Sylvestre.


Je trouve qu'en règle générale, on est assez injuste envers le mois de Novembre. On l'aime beaucoup moins que ses voisins, par exemple - le mois d'Octobre est loué pour ses couleurs flamboyantes, et Décembre ... Ah, ben, Décembre, quoi. Indétrônable Décembre. 😉


Pourtant, Novembre a bien des attraits - outre celui de nous faire basculer dans la saison froide et obscure. C'est le mois des raclettes et des biscuits à la cannelle. Le mois des soirées-ciné-sous-la-couette. Quoi qu'on en dise, les couleurs de l'automne sont souvent plus vibrantes en Novembre qu'en Octobre. Novembre, c'est le chant du cygne de l'orange, du pourpre et de l'or flamboyant - et même s'il fait plus froid, je ne connais pas grand monde qui résiste à cet appel. Même mes amis les plus réfractaires au monde naturel - si, si, ça existe ! - aiment sortir en famille pour récolter les trésors de saison : feuilles roussies, marrons luisants, pommes de pins variées, châtaignes minuscules nichées dans leurs bogues féroces ... Je crois que ces chasses d'automne sont profondément gravées dans les souvenirs d'enfance de tous les Hominidés vivant en zones tempérées ... 😄

Bonne nouvelle : les trésors de l'automne (feuilles, marrons, branchages, pommes de pin ...) sont gratuits, et disponibles aussi bien à la ville qu'à la campagne (pour peu que vous viviez en zone tempérée, donc.)

Bonne nouvelle n°2 : Les trésors de Novembre (feuilles, marrons, etc.) procurent des expériences sensorielles aux enfants de tous âges - même adultes. Si votre enfant a moins de 6 ans, composez des "bacs sensoriels", et pour les plus grands ...

Bonne nouvelle n°3 : Les plus "grands" (vers 6/7 ans) développent une relation technique aux objets. Ils commencent à s'extraire du "faire pour faire" et visent un objectif. Ils dessinent des notices en vue d'un produit fini très précis. À nous, les bonshommes de marrons peints et les pommes de pins à paillettes ! (Avouez que ça fait rêver, hein ?)

Bonne nouvelle n°4 : Novembre se situant juste avant Décembre, on peut recycler ces projets enfantins dont on ne sait pas toujours que faire  en déco de Noël home-made, économique et 0 tracas. Vous pourrez même dire avec fierté que cette année, tout est prêt, que vous vous avez an-ti-ci-pé - sans avouer que tout le mérite revient à la créativité de votre enfant, chut !! 😊

Voici le tour de nos petits bricolages de Novembre 2019 ... Il y en a 7, comme autant de jours dans une semaine ! J'espère qu'ils vous inspireront !

I. Les bougeoirs-coloquintes



C'est Louiselle qui a eu l'idée de recycler nos mini-courges, qui décoraient notre table d'Halloween, en bougeoirs de Noël ; elle a mené ce projet en toute autonomie et a choisi ses outils pour guider son geste,  percer, creuser ...

Attention : les courges ont la peau coriace et la lame du couteau peut facilement glisser ! Cette activité réclame une main sûre et musclée, et ne s'adresse pas aux tout-petits. Quel que soit l'âge de l'enfant, la supervision d'un adulte est nécessaire !


Mais voilà le problème auquel la Damoiselle a été confrontée (en règle générale, tout l'intérêt de nos activités vient des problèmes auxquels nous sommes confrontés, n'est-ce pas ? 😉) : les premières courges évidées ne se sont pas conservées. Du coup, Louiselle s'est documentée et a testé différentes techniques sur la seconde fournée :

1. Racler la chair au maximum pour ne garder que la peau - mais la courge s'est retrouvée fragilisée et s'est fendillé.

2. Vaporiser l'intérieur de laque.

3. Imprégner l'intérieur de vinaigre blanc (anti-bactérien).

4. Enduire l'intérieur de cire de bougie fondue (ce fut assez fastidieux et elle n'était pas sûre d'en avoir mis partout).


Finalement, les coloquintes de cette deuxième tournée ont moisi au bout de 2 semaines et demi. On peut considérer que cela n'est pas si mal, et cela nous aura permis de jolies expérimentations ...

Certains d'entre vous ont suggéré d'autres méthodes pour prolonger la durée de vie de ce type de créations :  dessécher les fruits au four à basse température, les tremper dans de la glycérine ... Auriez-vous d'autres astuces de ce type ? Nous les testerons très certainement !


II. Les pommes d'ambre



Novembre, c'est le bon timing pour fabriquer des pommes d'ambre

L'enfant fixe deux bandes de scotch perpendiculaires 👇 autour du fruit choisi (orange, mais aussi citron ou mandarine !). 


Le scotch est très utile, car :

- Il permet de délimiter quatre espaces dans lesquels l'enfant pourra planter les clous de girofle de manière régulière.

- Il protège le fruit de la poudre générée par les épices.

- Il ménage un espace pour un éventuel ruban plus tard.

- Cela permet de travailler le concept de perpendicularité de manière concrète (ok, ok, j'arrête ... 😁).


L'enfant verse des clous de girofle dans une coupelle, les saupoudre de cannelle et de 4 épices, mélange au doigt.

Il perce un trou dans l'agrume à l'aide d'un clou (en fer) et y plante un clou (de girofle). Et recommence.

Reste à ôter le scotch et à attendre ... Deux semaine plus tard, ça sent Noël ! 😊


La question de la conservation :

Une fois de plus,  la question de la consommation se pose. En théorie, le fruit doit sécher (et embaumer) avant de pourrir. Il se conserve normalement un bon mois, mais dans les faits, on est parfois déçu !

1. La première règle pour assurer une bonne conservation est de bien placer les clous de girofle, qui doivent être assez serrés sans être collés - car le fruit va se rétracter en séchant. La distance optimale n'est franchement pas évidente à évaluer, surtout quand on est enfant !

Le fruit séchant, on va voir apparaitre des zones brunes autour des clous de girofle : chaque trou est comme une petite plaie, que l'épice désinfecte. Plus le réseau de clous de girofle est dense, plus les germes responsables de la moisissure sont détruits.

Dans l’œuvre ci-dessus, on voit que les clous ne se touchent pas - alors que le fruit est presque sec à ce stade. Tant pis, les enfants feront mieux la prochaine fois !

2. La deuxième astuce consiste à suspendre dès que possible votre fruit par un ruban. Si vous le laissez sécher dans une coupelle, des champignons blanchâtres auront tendance à se développer à sa base, dans la zone de contact. Ventilons, pour éviter les moisissures !

3. Enfin, il parait que la poudre d'iris est un conservateur efficace... que j'essaierai peut-être aussi sur nos coloquintes évidées, tiens ! 😊

La question de la consommation :

Soyons clair, il est hors de question de consommer le fruit après activité. Séché, un peu (beaucoup) pourri, truffé de girofle ... Eurk. On oublie. Tant pis. Après tout, penser que les fruits sont faits pour être mangés est une vision très anthropomorphique du monde, n'est-ce pas ? 😉 Celui-là vous aura donné autre chose que des calories : une expérience scientifique et un plaisir sensoriel ... Pour moi, cela vaut le prix, mais je comprends que certains rechignent devant ce qu'ils considèrent être "un gâchis".

Ici, tout finit au compost et retourne à la terre, alors : le gâchis n'existe pas ! 😊

III. Les empreintes végétales



Nous sommes une famille frustrée. Oui. Parce que, voyez-vous, à chaque fois qu'on essaie d'imprimer dans l'argile les empreintes si fines, si délicate, des végétaux de notre environnement, ça rate. Les nervures ne marquent pas la matière. Les feuilles séchées se désintègrent sous la pression et salissent l'argile en se déchirant. Bref, l'idée semble très bien fonctionner chez les autres, mais pour nous, voilà des années et des années qu'elle se solde par un échec. 😟

Cette semaine, nos tampons-feuilles étaient de sortie sur nos étagères Montessori. Je les ai achetés il y a bien longtemps pour aborder quelques notions de botanique avec les enfants, et ils connaissent depuis quelques semaines un vrai regain d'intérêt.

C'est tout naturellement que, lors d'une petite séance de modelage sans but ni prétention, Louiselle (encore elle !) est allée les chercher et a décrété qu'elle allait confectionner des décorations de Noël (encore !).

Le mode d'emploi est simplissime : façonnez de jolies boules dans l'argile de potier. Écrasez-les pour obtenir des ovales, que vous lissez du bout du doigt. Imprimez le tampon choisi, et ménagez un trou à l'aide d'un capuchon de feutre- vous pourrez y passer un ruban plus tard.

IV. L'aquarelle sur argile



Une bonne idée ne vient jamais seule ... décidément !

Quelques jours plus tard, alors que nos créations précédentes étaient en train de sécher tranquillement dans un coin ...


... ce fut au tour de l'aquarelle d’être de sortie, et soudain, l'idée :

"Maman, tu crois que l'argile peut être peinte à l'aquarelle ?"

Ma foi, je n'en sais rien du tout. Essayons donc, pour voir.


Ah, ben, ça marche. Ça marche même bien. 😊

V. La cire d'abeille et les feuilles



Enduire les feuilles de cire, c'est un classique ! Depuis le temps que je voulais proposer ça aux enfants !


La première étape consiste à récolter de jolies feuilles en promenade.

La seconde, à les faire sécher quelques jours entre les pages d'un gros livre.


Reste à se procurer la cire : sous forme de pépites, c'est parfait. On la trouve en magasin bio ou sur Internet.

On fait fondre une belle poignée de pépites de cire dans une casserole assez large. Les feuilles, trempées dans cette matière onctueuse et parfumée, se gainent d'un vernis brillant. Les voilà plus solides, plus vibrantes ; les dessins des nervures sont valorisés et les feuilles se conserveront de longs mois.


Dès que la cire commence à se figer, elle laisse sur la feuille une couche plus épaisse et blanchâtre. c'est le moment de faire chauffer votre casserole à nouveau. Profitez-en pour admirer les changements d'état de la matière ! 😉

VI. Le mobile nature


C'est mathématique : 

Suspensions d'argile + Feuilles cirées = mobile d'automne 😊


Nous avons recyclé un bâton qui a déjà vécu bien des vies. Peint, enrubanné, il fut tour à tour baguette de sorcier, épée magique et cravache rustique. La peinture est un peu écaillée, les rubans et les perles se sont décollés depuis longtemps, et nous le trouvons très joli comme ça ! En tout cas, sa courbure est parfaite pour servir notre projet du jour.


Les ornements sont fixés très simplement à l'aide de ficelle de cuisine.


Réaliser un mobile est un excellent exercice technologique : il s'agit de prévoir et d'interpréter des situations d'équilibre, en particulier lorsque les forces qui s'appliquent ne sont pas à la même distance de l'axe. Selon le nombre de fléaux et d'objets suspendus, l'exercice peut se révéler vraiment complexe et s'adapte à tous les âges !


VII. La guirlande de l'Avent



Novembre s'achève ... Et cette année, le 1er décembre est aussi le 1er dimanche de l'Avent ... Il faut donc songer à confectionner notre couronne de l'Avent !

C'est la même chaque année : une structure de rotin est habillée de branches de conifères, et nous y collons quatre bougies rouges et massives au pistolet à colle. Le rendu est simple comme on aime et nécessite peu de matière première ... Si ce ne sont les fameux branchages, que la nature a toujours soin de placer sur ma route quelques jours avant Décembre. Je trouve toujours des branchages au sol qui ne demandent qu'à être récoltés ! Cette année, les lourdes chutes de neige ont cassé beaucoup de branches, et nous avons eu l'embarras du choix. Notre couronne 2019 mixe le cèdre éthéré et l'épicéa odorant, c'est parfait !


À vrai dire, façonner notre guirlande de l'Avent est encore un exercice difficile pour les enfants. il faut tordre les branchages, les répartir de manière homogène, les tresser, fixer le tout avec de la ficelle ... Les enfants m'assistent volontiers, mais le gros du travail, c'est moi qui le fais.

Et oui : il arrive que parfois, nous ne fassions pas ensemble. Ce n'est pas grave - ou plutôt, c'est très bien. Lorsque je fais quelque chose, je cultive une atmosphère créative dans notre maison et cela rejaillit sur tout le monde. Les enfants assistent à l'élaboration d'un objet - il sont libres d'y participer ou pas, de s'interrompre, d'y revenir, de s'en désintéresser. Lorsque je fais quelque chose, je modélise, j'occupe mes mains et mon esprit avec des actions significatives, j'apprends. Et les enfants assistent à cela.

Voir son parent apprendre, c'est apprendre beaucoup soi-même, vous ne pensez pas ? 😉


Au revoir Novembre, et merci pour tout ...

Bonjour, Décembre !! 🎇🎇🎇

You Might Also Like

8 comments

  1. Magnifique!!! Quelle belle créativité !
    Et le clou de girofle pour les coloquintes, ça ne marche pas?
    Pour novembre ici je peux rajouter la Saint-Martin, fête des lanternes, et la spirale de l'Avent. C'est un mois qu'on adore! Peut-être notre préféré?
    A l'école j'ai vu la pomme d'ambre sécher au-dessus du radiateur... Autre technique de conservation accélérée... A la maison nous avons le chauffage au sol...
    Et bien me voilà pleine d'élan de bricolage! J'espère que décembre nous laissera un peu de temps...
    Merci Elsa pour tes partages, toujours si précieux! <3

    ReplyDelete
    Replies
    1. Coucou Liliy !

      Que de bonnes idées, je vais tout essayer : les clous de girofle dans les coloquintes, et la pomme d'ambre sous le poêle (pas de radiateur ici non plus ...).

      Oui, la fête des lanternes me fait bien rêver depuis des années, peut-être aurons-nous l'occasion de la fêter un jour ! La spirale de l'Avent, c'est une idée magnifique, aussi ...

      Bref, la vie est courte et il y en a de belles idées à vivre !! :-D

      Delete
  2. Magnifique, que de belles idées ! Merci :-).

    ReplyDelete
    Replies
    1. Coucou, Boubou ! De gros bisous !!

      Delete
  3. Je suis d'accord avec toi novembre est un mois magnifique tant pour les trouvailles que l'on peu faire dans la nature que pour l'extraordinaire variété de couleurs qu il nous offre Une nouvelle fois merci Elsa.

    ReplyDelete
    Replies
    1. De rien, Corinne, merci à toi, et joyeux décembre ! <3

      Delete
  4. Elsa, j'aime tellement votre article, qui ferait adorer novembre à tous les dépressifs saisonniers ! 😄😄😄
    Merci !

    ReplyDelete