Les enfants historiens

December 21, 2020


L'histoire chez nous, c'est une histoire qui ne date pas d'hier.  

L'étude de l'Histoire me fait un peu penser à l'apprentissage de la lecture. On commence dès que l'enfant manifeste un intérêt - c'est-à-dire, bien souvent, "tôt", au vu des recommandations officielles. Ce n'est pas pour autant que l'enfant franchit la ligne d'arrivée avant ses camarades. Apprendre à lire, c'est long. Devenir historien, c'est l’œuvre d'une vie. Seulement, l'enfant a eu le temps de s'installer dans une phase de "Pré-Lecture" et entre dans la "Lecture" avec des balises solides. Il en va de même pour l'étude de l'Histoire : je dirais volontiers qu'elle comporte une phase de "Pré-histoire" - si ce mot n'était déjà pris. 😁

La pré-lecture, ce n'est pas la lecture. On y apprend que le "e" chante "œu", alors que ce n'est vrai que dans 10% des mots. Les mots, à l'écrit, sont plus complexes que cela, mais qu'importe, puisqu'il ne s'agit pas ici d'apprendre à lire, mais de prendre des repères dans l'écrit. La pré-lecture n'est en aucun cas une simplification ; c'est un premier pas, qui ne voit pas encore plus loin que le bout de son nez, mais qui voit.

La "pré-Histoire", ce n'est pas l'Histoire. On y apprend que Vercingétorix est le défenseur de l'indépendance de la Gaule - c'est la relecture moderne d'une situation antique répondant à une logique étrangère. Les faits sont plus complexes que cela, mais qu'importe, puisqu'il ne s'agit pas ici de produire des recherches originales, mais de prendre des repères dans notre passé. La "pré-Histoire" n'est en aucun cas une simplification ; c'est un premier pas, qui ne voit encore pas plus loin que son nez, mais qui voit.

La "pré-Histoire" correspond à cette phase où l'enfant conçoit l'Histoire (History) comme une histoire (story). Dans le monde en construction qui est le sien, les personnages ont une importance ... comme dans les livres. L'enfant cherche des "héros" - concept on ne peut plus nébuleux d'un point de vue historique, nous sommes d'accord. Et sans en faire des tonnes, il nous en aisé de nous mettre à quatre pattes, et de prendre pour un temps le ton de l'enfance : on met en scène, on se lance dans de grands récits, on joue, on fait parler nos figurines ... La "pré-Histoire", c'est le "faire semblant".  Qui (ce n'est pas un scoop) marche du tonnerre entre 4 et 8 ans. Pourquoi se priver de cette ressource pour poser les jalons de notre culture nationale ?

Il y a quelques mois, nous avons achevé notre voyage "de surface" - celui qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez. Au passage, les enfants ont atteint la plupart des objectifs du programme de l’Éducation nationale - ça tombe bien, parce qu'à l'école, ils n'ont guère le temps d'en faire beaucoup, de l'Histoire. Ils connaissent dans les grandes lignes (et même souvent dans les petites) les caractéristiques des grandes périodes, les personnages et les évènements que notre culture (à tort ou à raison) a retenu et édifié.

Il est temps à présent de faire un pas de plus, et de chausser de bonnes lunettes pour pénétrer les mystères de l'ombre. 

Aujourd'hui, les enfants sont prêts, sur la base de leur pré-culture, à aborder l'Histoire ... comme des historiens !! À l'échelle du monde, et non plus de notre petite nation. Avec des outils de pros. 

Danse de la Joie !😊😊😊

(La séquence d'aujourd'hui peut être proposée à des enfants plus jeunes - dès 6/7 ans, à mon avis. Pour nous, je voulais achever, avant de l'amorcer, de balayer l'histoire de France avec mes enfants. Je ne pensais pas que cela nous prendrait autant de temps, mais notre temporalité est la nôtre, c'est comme cela ! Quant à vous, suivez la vôtre, surtout ! 😀 )



Acte 1: Une enquête sur l'origine


Matériel :
 
- Le logiciel Google Earth et une connexion Internet. On peut aussi projeter un voyage sur le lieu de naissance de l'enfant si c'est possible.
- Carnet de santé de l'enfant.
- Album photo de la première année de vie de l'enfant.

Dialogue :

"Te souviens-tu du jour de ta naissance ?

- Non.

- Et non, personne ne n'en souvient. Bien sûr, tu sais quand même beaucoup de choses sur ta naissance, mais aujourd'hui, nous allons faire une petite enquête pour tenter d'en savoir plus sur ce jour particulier.

Pour commencer, sais-tu où tu es né ? Dans quelle ville ? Dans quel hôpital ?"

Nous sommes allés sur Google Earth pour montrer aux enfants la clinique où ils étaient nés, puis nous avons visité leur site, pour découvrir des photos des couloirs et des chambres. Que de souvenirs à raconter !

"Sais-tu combien tu pesais à la naissance ? Combien tu mesurais ? Où peut-on trouver ces informations ?"
 

Dans le carnet de santé, bien sûr ! Tout est passé au crible, de la courbe de poids du nourrisson jusqu'aux petits soucis de santé infantiles.

"Te souviens- tu de ton premier anniversaire ?"

Toujours pas. Que peut-on prendre pour notre enquête ?
 

Les albums de photos familiales, bien sûr, les enfants les connaissent bien, et réclament une fois de plus le récit de leur 365e journée ...

❤ "Le jour de ton premier anniversaire, Antonin, nous devions partir pour la Normandie ce matin du 25 décembre 2011. C'était l'idéal pour nous, car il n'y avait personne sur la route ! Et oui, c'était une époque où Noël n'était pas un jour important pour nous, cela ne nous dérangeait pas de le passer en voiture ... Comme tu n'avais que très peu de jouet, j'en avais acheté quatre ou cinq : des petit jouets en bois à enfiler, encastrer ... Ton Papa faisait un peu la tête car il trouvait que tu étais trop gâté ! Tu vois, les choses n'ont pas beaucoup changé depuis : je continue d'acheter beaucoup trop de jouets pour Noël selon l'avis de ton Papa ! Après la découverte de ces petits cadeaux, nous avons tout fourré dans un sac et nous avons pris la route. Cela t'a paru long, car, comme d'habitude, tu n'as pas fermé l’œil. Tu n'as jamais aimé dormi en voiture !! Nous sommes arrivés vers 20h, Papy et Mamie étaient aux anges, nous t'avons fait un brin de toilette et nous t'avons couché tout de suite.

Et pendant tout ce temps, Louiselle était dans mon ventre ... Je suis sûre qu'elle n'a pas perdu une miette de cette journée
!"

❤ "Pour ton premier anniversaire, Louiselle,  j'avais déjà une certaine expérience des petites fêtes en famille ! J'ai voulu faire un gâteau, j'ai suivi une recette pour bébé, mais tu as fait un drôle de grimace en mordant dedans ! Par contre, la bougie t'a vraiment intéressée ... Nous avions pris une vraie bougie, une grosse bougie blanche, pas ces bougies d'anniversaire minuscules ... Je l'avais plantée dans un petit pot rouge pour qu'elle tienne en équilibre. Je l'avais reçu au mariage d'une amie, ce petit pot, il servait à marquer les places sur la table. Je l'ai jeté depuis, la peinture s'écaillait et on en retrouvait partout ...
 
Le jour de ton premier anniversaire, il faisait un froid !! Les saints de Glace étaient bien au rendez-vous !! Tu a ouvert tes cadeaux, c'est là que tu as reçu ton collier d'ambre. Et puis une poupée, aussi, que tu n'a jamais regardée et que nous avons offert à ta petite cousine depuis. Et l'oiseau rouge que j'avais cousu, tu sais ?"


Acte 2. L'Histoire d'Antonin, et l'Histoire de Louiselle


Matériel : Photos de l'enfant, de sa naissance à aujourd'hui.
 
Dialogue :

"Mais si tu ne te souviens ni de ta naissance, ni de ton premier anniversaire, comment as-tu toutes ces connaissance à leur sujet ?"

- Ben, c'est toi qui nous racontes.

- Voilà, tu demandes à tes parents. Nous pouvons vous parler de ces évènements qui se sont passés il y a longtemps, bien avant que tu sois assez grand pour te souvenir.

- On adore les "histoires de quand on était petits" et les "histoires de quand tu étais petite", aussi !

- Oui, les histoires de "quand tu étais petit", c'est ton Histoire. Avec un grand H, comme l'Histoire de France, par exemple. Ton Histoire, c'est l'histoire de ce qui t'est arrivé depuis le moment où tu es né jusqu'à maintenant. Tu peux connaitre cette Histoire en écoutant les récits de tes parents. Ils se souviennent de ce qui s'est passé quand tu es né.

- Vous avez pris des photos quand on était bébé.

- Oui, on peux en savoir plus sur ton Histoire en regardant ces photos. Regarde : est-ce que tu avais des cheveux ? De quelle couleur ? Est-ce que tu étais maigrichon ou potelé ? Qu'est-ce que tu portais, comme vêtement ? Te souviens-tu de ce petit manteau-ci ? C'est ta Tante qui te l'avait offert !
", etc.


Acte 3. L'Histoire d'Elsa

 
Matériel : Albums photos et souvenirs de jeunesse des parents de l'enfant.

Dialogue :

"Tu as une Histoire - et tes parents aussi. Sais-tu où est né Papa ? Et où je suis née, moi ? Sais-tu où nous habitions ? Ce que nous aimions manger ? Comment s'appelaient nos meilleurs amis ? Si tu ne le sais pas, comment vas-tu trouver les réponses à ces questions ?

- On te demande !

- Oui, et si je ne me souviens plus bien ?

- On demandera à ta maman !

- Ma Maman, voilà. Votre grand-mère
."


Acte 4. L'histoire de France 

(C'est le prénom de ma Maman, je sais qu'il sonne drôle dans cette expression ! 😄)

Matériel : Albums photos et souvenirs de jeunesse des grands-parents de l'enfant.
 
Dialogue :

"Mais ta grand-mère France a elle-même été une petite fille. Quelle est son Histoire ? Combien pesait-elle à la naissance ? Est-ce qu'elle a beaucoup pleuré ? A quel âge a-t-elle perdu sa première dent ? Quel était son plat préféré quand elle avait ton âge ?"

Répondre à ces question est un peu plus difficile. Comment faire ? On pourrait demander aux parents de France, mais ils sont morts il y a 20 ans.

On peut regarder des photos "de quand France était petite". Ça tombe bien, j'en ai quelques-unes sous le coude, et puisque nous nous rendons chez ma Maman, justement, elle nous en montre un peu plus. C'est aussi l'occasion de l'interroger sur son enfance, elle a fort heureusement bonne mémoire !


Acte 5. L'histoire de Jeanne


Matériel : Photos, objets personnels ou photographies des arrières- grands-parents de l'enfant.

Dialogue :

"Mais si on s'interroge cette fois sur l'enfance de Jeanne, la maman de France, l'arrière grand-mère des enfants, cela devient très difficile. Il n'y a plus de représentants vivants de cette période. Nous n'avons pas de photos de Jeanne lorsqu'elle était enfant.

Comment faire alors pour reconstruire l'Histoire de Jeanne ?
"

Les enfants sèchent un peu. Je les aide : est-ce que dans le monde, il reste une trace, quelque chose que Jeanne a laissé dans le monde ?

Oui. Elle m'a laissé quelques objets - j'ai par exemple hérité de ses gros ciseaux à couture. 😄
 

Ils n'ont l'air de rien, ce sont des ciseaux très classiques. Pourtant, ils racontent, à eux seuls, un pan de l'Histoire de Jeanne. Jeanne était une excellente couturière, elle a confectionné son trousseau entièrement, toute seule. A l'époque, vers 1930, les jeunes filles passaient leur jeunesse à coudre, en prévision de leur mariage : elle cousait des vêtements, mais aussi des draps, des serviettes de toilette ... Tout était si solide, ainsi cousu main, que ces pièces duraient toute la vie. Ensuite, Jeanne a continué à coudre pour habiller ses six enfants, et elle a même travaillé quelques années comme couturière dans un atelier.

Mais imaginons que nous retrouvions une lettre - par exemple un faire part, que Jeanne aurait envoyé à une de ses amies lors de la naissance de son 5e enfant - la petite France, justement ...

Si vous n'avez pas de trace écrite authentique de vos aïeuls, vous pouvez tout à fait rédiger un faux, à condition qu'il soit clair dans l'esprit de votre enfant qu'il s'agit d'un faux ! 😊 Vous pouvez même l'écrire avec lui, en essayant d'imiter le style de l'époque - et cela fera un lien parfait avec la fin de cette séquence, que je publierai la semaine prochaine.

Que votre lettre soit authentique ou pas, théâtralisez sa découverte : "On pourrait dire qu'on retrouve cette lettre après avoir rangé notre grenier, d'accord ? On aurait un grenier plein de poussière, rempli d'objets cassés couverts de toiles d'araignées. On ouvrirait une vieille malle, et là ... ! Dans une grosse enveloppe humide ... on trouverait ...cette lettre ! Une lettre de ton arrière grand-mère !!"

 
L'idée sur laquelle il convient d'insister est la suivante : même si nous nous pouvons plus parler à Jeanne, ni à sa mère, cette lettre nous enseigne un petit pan de son Histoire. Et si Jeanne avait écrit un journal intime, et si nous le trouvions, nous aurions un certain nombre d'indices sur les évènements de sa vie ...

Non, non, je ne pousserait pas le bouchon jusqu'à écrire un faux journal intime, mais sachez que l'idée me séduit fort ! 😄 D'ailleurs, d'autres ont eu l'idée avant moi, et je vous renvoie à la collection "Le journal d'un enfant", chez Gallimard, qui séduira votre enfant s'il a aimé la séquence d'aujourd'hui !

Belle journée à vous, et bon voyage dans l'Histoire de votre famille !
 
Je vous dis à bientôt pour la suite de cette petite séquence ! ❤

You Might Also Like

13 comments

  1. Quel merveilleux article! Très bien construit mais aussi très touchant.
    Merci infiniment.
    Dominique

    ReplyDelete
  2. Je trouve que ta Maman petite ressemble à Amélie Poulain. Chouette, ce voyage dans l'histoire familiale !

    ReplyDelete
  3. Mon bazar coloréDecember 28, 2020

    Ton post me parle beaucoup. J'ai récupéré tout un tas de papiers de chez ma grand-mère. Parmi eux des dizaines de mortuaires (pas très gais mais ça aide à comprendre les arbres généalogiques), des centaines de photos, de poèmes et surtout des pièces d'identité de mes arrières grands parents. C'est juste génial d'avoir ce patrimoine là pour parler de notre histoire aux enfants

    ReplyDelete
  4. Magnifique cet article. Je suis tellement fan de la manière dont vous abordez chaque thématique avec vos enfants. Bravo

    ReplyDelete
  5. Héhé, ma famille est de l'Yonne aussi, je suis née non loin d'Auxerre.

    ReplyDelete
    Replies
    1. je suis née à Avallon 😄

      Delete
    2. J'habite vraiment pas loin, à Vézelay 🧡

      Delete
    3. haaaa !! Vézelay !! J'y ai tellement de souvenirs !! On y allait en vélo quand j'étais ado, et je peux te dire : mes mollets s'en souviennent ! :-D

      Delete
    4. Héhé, et j'ai appris que durant les solstices on pouvait observer des lumières incroyables dans la Basilique 🖤

      Delete
  6. Moi aussi j'ai hérité des ciseaux de couture de mon arrière-grand-mère, couturière talentueuse :-)

    ReplyDelete
  7. J'ai adoré cet article ! (commentaire bref, car je l'ai lu il y a quelques jours, mais j'avais vraiment envie de revenir pour laisser une trâce)

    ReplyDelete
  8. Leçon faite aujourd hui. Les enfants se sont laissés prendre au jeu et on a passé un chouette moment 😃 merci!!

    ReplyDelete