J'arrête de crier # 1

June 20, 2019



{Je réponds }

C'est  de loin le thème le plus récurrent des courriers que je reçois : 

"Je crie après mon enfant, et je m'en veux tellement !"

Une chose est sûre : je ne traiterai pas ce sujet de manière exhaustive en un article ! 😅

Aujourd'hui, je voudrais me concentrer sur un aspect seulement du problème - le plus urgent, me semble-t-il.

Voilà. J'ai crié. Le mal est fait. Et maintenant, que faire pour "rattraper le coup" ? 

1. Prendre conscience que crier, ça fait du bien (sauf à la gorge, oui.😄). Si on crie, c'est qu'on a besoin de sortir quelque chose, et si on a crié, c'est que ce quelque chose est sorti. Je ne dis pas que ce soit la meilleure manière de faire, mais bon, c'est ainsi que les choses se sont passées. Prendre quelques minutes pour sentir les nerfs se relâcher et avoir pour soi-même une pensée bienveillante : oui, vous êtes fatigué, en colère ou souffrez d'injustice. Le monde moderne exige beaucoup de vous.

Lorsque j'étais ado, nous allions avec ma bande (Lucie, si tu me lis !! 😉) en pleine campagne déserte pour hurler tout ce que nous pouvions. C'était trop bien.

2. Prendre conscience que la cible de notre colère  lui est en fait totalement étrangère. Non, nous n'avons pas crié après notre fille parce qu'elle a laissé traîner ses chaussettes. Aucune chaussette au monde n'a le pouvoir de déclencher une réaction pareille. La raison est ailleurs : un incident au travil, les denrnières nouvelles du conflit kurde ou les conséquences de Deep Water Horizon, peut-être.

3. S'excuser, formuler. 

Et là, j'ai une bonne nouvelle : le mal est à 100% réparable.

Ce qui ne l'excuse en rien, bien sûr, mais évacue toute éventuelle 💣💀💩💥 de culpabilité.

"Excuse-moi, je n'aurais jamais dû crier sur toi, car ce ne sont pas tes chaussettes qui m'ont mis en colère. Ma colère n'a rien à voir avec toi; Tu n'y es pour rien, ce n'est pas ta faute."



Vos enfants ont des parents formidables. Ce genre de parents qui aimeraient vraiment ne plus crier - ils ne sont pas légion, croyez-moi. Avec de tels parents, l'enfant se répare. Excusez-vous, mettez des mots, il haussera les épaules et retournera à ses jeux. Peut-être même qu'il vous fera un gros câlin pour vous consoler !

You Might Also Like

24 comments

  1. La dernière fois que j'ai failli crier, j'ai ouvert la porte de la salle de bain (dans laquelle mes fils étaient sensés se laver les dents) j'ai fermé les yeux, pris une grande inspiration et soufflé. Résultat : ils ont repris leur brosse à dent et mon second est venu me faire un callin.

    ReplyDelete
    Replies
    1. Rhôô, ben c'est pas juste : t'as des câlins sans crier, toi ???
      ;-)

      Delete
  2. DizoloadennJune 21, 2019

    Merci pour ce joli billet 😙

    ReplyDelete
  3. KeltounesJune 21, 2019

    Merci 🥺

    ReplyDelete
  4. CharlotteJune 21, 2019

    Merci mille fois pour ces mots qui ressemblent à un gros câlin ❤️❤️

    ReplyDelete
  5. Des mots et des imagesJune 21, 2019

    Il n'y a aucune honte à s'excuser auprès de son enfant. Ça fait du bien à tout le monde. Merci pour ces mots. Nous sommes nombreuses à nous y retrouver. Merci à Charlotte @cha_kidsbooks.and.cie, pour son lien en story, grâce à qui j'ai pû te lire. Et j'en avais besoin en cette fin de journée éreintante... Les mots qui tombent à pic !

    ReplyDelete
  6. Merci pour ce billet mais comment se soigner de la récidive ?

    ReplyDelete
    Replies
    1. Ce sera l'objet d'un prochain volet !! 😊

      Delete
  7. Emilie & EricJune 21, 2019

    J'adore et oui nous ne sommes pas parfaits et c'est tant mieux comme ça.

    ReplyDelete
  8. Absolument après m'être excusée mon fils me propose toujours un câlin pour m’aider à aller mieux....🥰🥰🥰

    ReplyDelete
  9. Ah ah nous aussi avec les copains de lycée on allait crier en haut de la montagne! Quel bien fou! Il faudrait que je m'y remette plutôt que de crier sur mes enfants ... J'ai pour habitude de m'excuser quand c'est démesuré... Je leur dis aussi que je n'aime pas crier mais que parfois ça me dépasse.

    ReplyDelete
  10. Merci pour ce beau post merci ❣️

    ReplyDelete
  11. J'avais oublié ça ! Merci pour ce souvenir ....

    ReplyDelete
    Replies
    1. Rhôô, c'était chouette de crier comme ça dehors, hein ? Maintenant je n'ose plus ... Et ben oui, on devient bête en grandissant ...

      Delete
  12. Et en plus on leur montre qu'on n'est pas parfait ce qui serait hyper anxiogène et que les mots servent aussi s'excuser ce qui est finalement très pédagogique !

    ReplyDelete
  13. J'ai un petit gremlin très actif à la maison. Et qui a la fâcheuse tendance à faire mal (typiquement ce matin j'étais assise au sol, il a sauté à pieds joints sur ma cheville 😭)
    J'ai crié ! Très fort. Il a beaucoup pleuré.
    Mais du coup je ne savais pas comment rattraper, j'avais vraiment mal, et lui était malheureux de m'avoir fait mal et que "je lui ai cassé les oreilles"
    Papa a dû venir aider ...

    ReplyDelete
  14. Je ne compte pas le nombre de fois où je m'excuse auprès de mes enfants d'avoir crié alors qu'ils n'y sont pas pour grand chose... Ils sont petits, je suis fatiguée, où on est en retard (je déteste être en retard). Alors quand c'est possible je préviens : là je suis fatiguée, alors je risque de m'énerver. Ou bien : on va être en retard et je déteste être en retard !

    Bref, ce qui est formidable, c'est que maintenant quand ma grande (5 ans) crie, me tape ou autre, elle vient de plus en plus s'excuser elle même d'avoir agi ainsi, en me disant qu'elle était vraiment très en colère et qu'elle est désolée ...

    ReplyDelete
  15. AnonymousJune 22, 2019

    Rhoo merci pour cet article et sa transcription sur le blog (je consulte instagram mais n'y suis pas inscrite pour commenter).
    C'est très intéressant. Je pense n'avoir jamais crié pour une chaussette ;) mais toujours pour stopper quelque chose en cours de dangeureux ou qui peut faire mal (pour mon loulou, nous ou le petit frère de 6 mois - oui depuis que bébé est arrivé papa et maman crient beaucoup plus pas drôle du tout selon moins grand loulou de 3 ans ...)
    Bref mon souci serait plus un dosage d'intensité ... je reste calme le plus possible et quand je pense ne plus avoir le choix ... je crie ... FORT ...
    Le plus souvent je ne regrette pas d'avoir crié (peut être que je devrais ?) mais plus de ne pas avoir dosé ... et ça rejoint tes précédentes réflexions "T'es toi quand tu parles ?" parce qu'alors c'est bien mon père que j'entends ... et c'est d'ailleurs radicalement efficace pour stopper l'action en question ...
    Pour l'heure je n'ai pas trouvé comment "moduler" ... peut être y viendras tu dans un prochain post ? Je vais surveiller ça attentivement ;)

    ReplyDelete
  16. Crier en haut de la montagne, quelle belle idée !
    Ca me rappelle dans le film "le discours d'un roi" où ils crient par la fenêtre, des voyelles mais aussi des gros mots (peut-être pas par la fenêtre ceux là), pour se détendre et faire taire le bégaiement

    Ici : ma grande (5ans) m'a dit un jour : "maman, quand tu as envie de crier, ou que j'ai envie de taper ou de mordre, on doit se faire un calin !"

    ReplyDelete
  17. Merci pour ce bel article. Moi aussi je m'excuse...et j'ai aussi droit à un câlin..mais du coup, si c'est lui qui crie, il commence aussi à s'excuser (8 ans) et je lui fais un câlin.
    nous essayons de lui signaler toujours lorsque nous sommes très fatigués ou en période de stress du boulot comme il a tendance, comme tous les enfants, à aller appuyer sur nos nerfs juste à ce moment-là. Ça ne nous évite malheureusement pas un agacement plus rapide mais cela permet de s'expliquer. J'ai bon espoir ;-)

    ReplyDelete