Cartes de nomenclature : les cucurbitacées

décembre 09, 2018


Dans mon potager idéal, il y aurait un pied de chaque type de courge connue.


Même si je sais que cela est parfaitement impossible, je travaille depuis plusieurs années à la constitution d'une banque de graines. Pour certaines variétés, nous en sommes à la deuxième, voire à la troisième génération : les fruits récoltés cette année sont issus de graines provenant des fruits de notre jardin, qui eux-mêmes étaient issus de graines dont les fruits avaient poussés au jardin, dont les graines ... C'est une fierté sans nom ! 😊

Attention cependant : sachez que la plupart des plants vendus dans le commerce sont des hybrides modifiés pour être stériles 😒 ... Lisez attentivement les petites lignes, et passez votre chemin si vous y lisez la notification "F1". Le mieux est de récupérer des graines à droite à gauche, chez des voisins, des parents ... Parfois, récolter les graines des fruits achetés en magasin bio marche très bien - mais parfois non.

(Edit du 16 décembre : Je vous invite à lire dans les commentaires l'éclairage de Pillowlava sur ce point ... Non, les hybrides F1 ne sont pas stériles, en fait ! Leurs semences sont simplement un peu ... imprévisibles !! 😁 )

En tout cas, cette quête est passionnante et implique toute la famille : les enfants adorent récolter les graines, les faire sécher, les dégager ensuite de la chair racornie ... Et puis ils observent les différences et les similitudes : oh, que la graine de la butternut est petite ! Celle du petit potimarron, par contre, est presque aussi dodue que celle du potiron géant ... C'est l'activité idéale, enfin, pour initier aux cycles de la vie et sensibiliser à la richesse de notre biodiversité.


Oui, la famille des cucurbitacées est vraiment fascinante. Saviez-vous par exemple qu'elle englobe les pastèques et les concombres ? Connaissez-vous la différence entre un potiron et une citrouille ? Sauriez-vous nommer la courge préférée des Japonais ? Connaissez-vous les noms de nos melons communs ?


Autant de merveilles de la Science que vous découvrirez en famille en manipulant les cartes de nomenclature !! ❤❤ Il vous suffit de les télécharger ICI, d'y ajouter un soupçon de curiosité ... Consommez sans plus attendre, la fin de l'automne est proche !😊


Attention au format de ces cartes : telles que je les ai fabriquées, elles sont grandes !! Je les imprime pour ma part avec une mise en page de 2 pages par feuille, de manière à obtenir des cartes plus petites.


Comment utiliser ces cartes ?

1. Avec les plus petits, imprimez-les en format original et en deux exemplaires. Votre enfant s'exerce à mettre en paire les images identiques

2. Il peut également faire correspondre une image et un objet réel - un seul jeu de cartes est alors requis.  Il n'y a pas que les bébés qui aiment cet exercice, et à chaque fois que nous consommons une courge, nous ne manquons pas de chercher sa carte dans notre collection.

3. L'enfant lecteur lit les noms, tout simplement. Pour Lousielle, 6 ans, c'est un vrai bonheur ! Elle est à ce stade où elle découvre qu'elle peut lire tout ce qu'elle veut - elle ne s'en prive pas, et je dois batailler d'ailleurs pour qu'elle ne lise pas toute la nuit dans son lit !


4. Aujourd'hui, après que Louiselle eut donc déchiffré les 20 légendes, nous avons joué à un petit jeu : combien d'espèces de courges les enfants sauraient-ils nommer ? Je brandissais les cartes en cachant la légende avec ma main, et ils essayaient de nommer le fruit. J'ôtais ensuite ma main pour qu'ils puissent lire la réponse. C'est une situation très simple, mais ils ont adoré et nous avons repassé ainsi la série plusieurs fois.

5. Je leur ai ensuite proposé de couper la légende au bas de chaque carte. Sauraient-ils mettre en paire chaque nom avec l'image du fruit correspondant ? Cet exercice est en fait beaucoup plus facile que le précédent, puisque l'enfant a le nom de chaque fruit sous les yeux. Il est donc extrêmement valorisant !


Il reste à s'auto-corriger en retournant les cartes : au dos de chacune, avant la plastification, j'ai collé une gommette à cheval sur le trait qui sépare l'image de la légende. Lorsque les deux moitiés de gommette coïncident, c'est gagné !


Si ces cartes vous plaisent, je vous invite à (re)découvrir celles que j'avais réalisées sur les fruits et légumes d'automne. Elles servent toujours régulièrement chez vous, et il est très important, pour les enfants, de savoir si tel ou tel fruit est "de saison" ou non !! 😊

Enjoy, et belle semaine chez vous !

You Might Also Like

21 commentaires

  1. Merci beaucoup pour les cartes ! Ici on récupère aussi les graines de nos légumes et on adore ça.

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour cet intéressant article ! Pourriez vous nous dire comment et à quel moment il faut ensuite planter les graines récupérées et séchées ? Merci d'avance !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au printemps. Avril, pour les cucurbitacées, c'est bien. :-)

      Supprimer
  3. Bonjour je voulais vous remercier car je puise dans ce blog une foule d'idée extra et je vous trouve très inspirante. Continuez et encore un grand merci du fond du coeurs

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, merci du fond du cœur pour ce chaleureux retour, Clarisse !! <3

      Supprimer
  4. Quand on récolte des graines, c'est l'occasion de laisser mûrir un concombre, une courgette ou un cornichon, et de voir à quoi ils ressemblent mature, puisqu'on les consomme jeune.

    Vivement que j'ai un jardin !

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Elsa,
    Merci pour ces belles cartes de nomenclature avec auto-correction :)

    Les hybrides F1 ne sont, pour la plupart des légumes, pas stériles. On peut tout à fait récolter les graines.
    Par contre, ils sont souvent obtenus en croisant deux parents très différents (par exemple une grosse courge orange sensible aux maladies avec une petite verte résistante). Si on ressème les graines récoltées sur l'hybride, on obtiendra toutes les combinaisons des parents (petit verte sensible, grosse orange résistante, grosse verte sensible, etc..), donc ça peut être un peu le bazar.... De génération en génération, on peut choisir les plants qui nous intéressent et fixer dans une direction.
    Ca peut être l'occasion d'une bonne introduction à la génétique :)
    Si jamais un jour vous voulez des graines de tomates qui font un bon n'importe quoi quand on sème les graines récoltées sur la F1 n'hésitez pas à demander, c'est mon travail au quotidien :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un grand merci pour ces précisions de spécialiste ! Je corrigerai le corps de l'article dès que j'aurai du temps !!

      Supprimer
    2. Ah, et puis d'(ailleurs, je veux bien des graines de tomates bizarroïdes ... Votre travail, c'est de réaliser des croisements ?

      Supprimer
  6. Chez nous aussi les courges sont le bonheur de l'automne et de l'hiver : à déguster, à admirer, à toucher, à dessiner. Ma fille adore les ranger par catégories au retour du marché. Merci pour ces cartes qui vont faire une heureuse!

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour, dans notre commune, une grainothèque s'est constituée pour notre plus grand plaisir. Elle est installée à la médiathèque. Deux fois par an, un troc aux plantes nous permet échanges de graines et de connaissances. Un régal !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle chance ! Ici on se contente d'échanger entre parents/copains, ce serait bien à plus grande échelle ...

      Supprimer
  8. Très joliment présentées, ces cartes !

    RépondreSupprimer
  9. Mam de la Montagne et ses Lutinsdécembre 11, 2018

    Oh, trop bien le coup des gommettes pour l'auto correction! J'ai l'habitude d'imprimer les cartes en double en laissant un jeu avec la légende pour que les enfants comparent... Ta méthode économise du papier!
    A moins qu'il y ait aussi un intérêt pédagogique à comparer la version "entière" vs la version "coupée"??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec des enfants lecteurs, il me semble que oui, on peut économiser notre encre et notre peine !! :-)

      Supprimer
    2. Mam de la Montagne et ses Lutinsdécembre 16, 2018

      Merci!!:-)

      Supprimer
  10. Quelles jolies activités!
    Je récolte aussi mes propres graines depuis plusieurs années. J'ai une question pour les courges: Puisque tu as aussi plusieurs espèces dans ton potager, comment fais-tu pour qu'elles ne se croisent pas et que les graines continuent de correspondre aux courges d'origine? Cette année j'ai récolté une collection de courges bizarres (non identifiables) mais délicieuses quand même. Je sais qu'il ne faut jamais récolter les graines des courges qui ont poussé à proximité de coloquintes (cucurbitacées ornementales), car elles sont toxiques. En cas de doute sur une courge on goûte un petit morceau de chair crue et s'il est amer on s'en débarrasse au plus vite...
    Ici les tomates les plus productives ont été celles qui se sont ressemées toutes seules: zéro travail, zéro franc dépensé et même zéro arrosage :-) Mais les plantons et semis ont permis de rajouter un peu de diversité!

    RépondreSupprimer