FAQ : la violence de l'Histoire

October 18, 2018

Ma première Histoire de France et figurine Papo (non rééditée)

Fabienne est passionnée d'Histoire. Elle aime l'idée d'initier ses enfants, de 5, 9 et 11 ans, à l'Histoire de France, mais elle s'interroge :

"Je ne sais pas si c'est une impression, m'écrit-elle, mais je trouve que plus on avance dans la chronologie, plus l'Histoire est violente. Les Romains envahissant la Gaule, ce n'était déjà pas tendre, mais comment expliquer la torture de la crucifixion, courante il y a 2000 ans, à mes enfants ? Comment leur parler des pendaisons du Moyen-Age ? Du massacre de la Saint Barthélémy ? De la guillotine ? Des génocides du XXe siècle et des armes chimiques d'aujourd'hui ?"

Jules César, Vercingétorix (non réédité), et La p'tite encyclo de l'histoire de France

Et bien je dois dire que je suis assez d'accord avec Fabienne 😔. Et nous ne parlerons même pas de l'actualité, qui, en plus d'être violente, est contemporaine - et glace le sang bien plus que n'importe quelle barbarie appartenant au passé.

Cependant, le fait que ce soit moi qui narre, en Histoire, me permet de garder un pouvoir sur les messages que je délivre à mes enfants. Je choisis mes mots. Je mets l'accent sur certains faits, et, ce faisant, j'en atténue d'autres.

Un exemple :

Mes enfants ont entendu parler de pendaison pour la première fois la semaine dernière (merci Robin des bois 😁). J'ai donc expliqué, ainsi :

- On rattache à quelque chose de connu : "Tu te souviens du jeu du pendu, dans lequel il faut trouver un mot ? On dessine une potence à côté, tu sais ?"

- On précise d'emblée que cela appartient au passé : "Au Moyen-Age, en France, on condamnait parfois les gens à mourir quand ils avaient fait une bêtise. Aujourd'hui, en France, on n'a plus le droit de tuer quelqu'un. Même si on attrape un très grand méchant, on le met en prison pour toute sa vie, mais on ne le tue pas." L'objectif est ici d'informer tout en sécurisant : l'enfant a besoin de vivre dans un monde juste (et certes manichéen ...), dans lequel les policiers sont les "gentils" qui arrêtent les "méchants". Il nuancera plus tard, quand il sera prêt à cela.

- On tâche d'être le plus objectif possible (pas d'affects !!) sans s'étendre sur les détails morbides : "Les gibets servaient à pendre les condamnés à mort. On leur attachait une corde autour du cou, et ça les étranglait."

Figurine Papo et le très délectable Déjoue les pièges de l'Histoire

"Si j'édulcore, poursuit Fabienne, je ne sais plus très bien ce que je sers à mes enfants : est-ce encore de l'Histoire ou des mythes ?"

Peut-être cette culture collective et un peu grossière que l'on partage sur notre passé tient plus du mythe que du fait objectif, je l'admets. Bien malin qui pourra démêler l'un de l'autre, en Histoire, d'ailleurs. 😊

Cependant, il ne s'agit pas de mentir à nos enfants, non ! Mais de sélectionner les informations signifiantes. Ce n'est pas pareil. 😉

Prenons un exemple, encore une fois. Chez nous, nous venons de terminer l'étude du XVIIIe siècle.

Qu'ai-je raconté à mes enfants concrètement sur cette période ?

D'abord, j'ai décidé de réduire le XVIIIe siècle à deux "évènements" : Les Lumières et la Révolution Française. Il me semblait primordial de ne pas passer les Lumières sous silence, d'abord parce qu'elles permettent de comprendre que les hommes aient pu trouver l'audace de fiche en l'air un système multi-séculaire, ensuite parce qu'elles apportent un peu de "positif" dans une époque qui serait, sans elles, bien sombre.

Le siècle des Lumières

Ce qu'on retient des Lumières, à 6 et 7 ans :

- Le XVIIIe siècle a un joli nom. On l'appelle le Siècle des Lumières mais ce n'est pas parce qu'on avait inventé l’électricité, non, pas encore ! C'est parce que les Hommes réfléchissent beaucoup à cette période, et ils inventent et découvrent beaucoup de nouvelles choses. C'est la lumière dans leur esprit, en quelque sorte.

- On cite quelques inventions - les enfants adorent ! : Lavoisiser invente la chimie, James Watt créé la première machine à vapeur et les frères Montgolfier font voler de gros ballons dans le ciel !

- Diderot est un Monsieur qui pense, un philosophe, et il a voulu rassembler dans un livre TOUTES les connaissances humaines de son époque : tout, tout, tout ! Les animaux, les plantes, les machines, les métiers, la géographie, la politique ... Tu imagines un livre avec TOUT dedans ! Il était drôlement gros, ce livre ! C'était un peu l'Internet de l'époque et il s'appelle l'Encyclopédie.

- Les philosophes commencent à se demander s'il est normal qu'un seul Homme, le Roi, décide de tout. Louis XIV a dépensé tout l'argent de l’État en fastes et en guerre, tu te souviens, mais pendant ce temps, les pauvres travaillent dur et n'ont rien. Voltaire, par exemple, dit que tous les hommes se valent, qu'ils sont égaux. Il dit quelque chose d'incroyable à cette époque : si quelqu'un fait une bêtise, il a le droit d'être jugé. On n'a pas le droit de mettre quelqu'un en prison sans procès !!

Notre livre phare sur cette période, c'est Voltaire, des éditions "Quelle Histoire", que je raconte plus que je ne lis, mais qui illustre vraiment bien ce courant de pensée à travers la vie concrète d'un homme emblématique.

La Révolution française

La Révolution, c'est un gros morceau. Pour les petits, ce chapitre structurel de l'Histoire est l'occasion de raconter des histoires : on y va à fond sur la prise de la Bastille et la fuite de Varennes. On mime, on décrit, on met en scène !

Ce qu'on retient de la Révolution française, à 6 et 7 ans :

- Les personnages de Louis XVI et de Marie-Antoinette, d'abord : lui, bonasse et gentil, elle, jeune et coquette. Lorsqu'il se marient, Marie-Antoinette n'a que 14 ans ! Et Louis XVI n'est pas beaucoup plus vieux. Imagines-tu te marier à cet âge-là ? Ils auront trois enfants et toute la famille habite à Versailles - qu'on connait bien depuis qu'on a rencontré Louis XIV. Lions, lions les époques, car dans les faits, tout est lié, et les "ruptures" sont rarement perçues comme telles par ceux qui les vivent.

- La prise de la Bastille. Un vrai historien vous expliquera en long en large et en travers qu'il s'agit en réalité d'un évènement mineur, mais le symbole est fort. Le peuple a faim ! Il a des armes, mais pas de poudre, et décide d'aller en chercher dans les caves d'une vieille prison, la Bastille - celle-là même où Voltaire fut emprisonné, tu te souviens ? (Tout est lié, tout est lié !!) Les gardes prennent peur devant la foule en colère et ouvrent les portes. La prise de la Bastille est un grand symbole révolutionnaire : des pauvres gens ont réussi à pénétrer dans une forteresse gardée par les soldats du Roi, tu imagines ! A ton avis, quel jour a eu lieu la Prise de la Bastille ?

- Les gens veulent que le roi vienne habiter à Paris, dans leur ville, avec eux ! Pas dans son palais précieux à Versailles, mais dans la vraie vie, là où les choses se passent. Le peuple va chercher le roi à Versailles, et : incroyable ! Le roi accepte de le suivre. Il s'installe avec sa famille au palais des Tuileries. En fait, le roi est prisonnier des parisiens.

- Le drapeau tricolore et la cocarde : Connais-tu les couleurs de notre drapeau ? Il a été inventé au moment de la Révolution. Le blanc était la couleur du roi, le rouge et le blanc étaient les couleurs de Paris. On met le blanc au milieu pour dire que le Roi est désormais encadré par Paris. Ce n'est plus lui qui décide, il dirige avec les parisiens, avec le peuple.

- Le roi a peur du peuple, il se sent en danger et il s'enfuit avec sa famille ! Mais un garde le reconnait dans un relai, à Varennes : à cette époque, il n'y a pas de télévision, pas d'Internet, mais les gens connaissait le visage du roi. Sais-tu pourquoi ? Il était gravé sur toutes les pièces de monnaie ... Le roi, la reine et leurs enfants sont ramenés de force à Paris. Les parisiens aimaient bien leur roi, mais après cette histoire, ils se sentent trahis, ils n'ont plus confiance en lui. 

- Le roi et la reine sont guillotinés. La guillotine est une machine qui vient d'être inventée, elle sert à exécuter les condamnés : elle coupe la tête grâce à une grande lame. Les gens ne veulent plus d'un roi, ils veulent décider des lois eux-mêmes : ils instaurent une République. Dans une République, c'est le peuple qui gère le pays, qui prend les décisions en votant. Plus personne n'a le droit de décider pour tous. Nous vivons sous une République aujourd'hui.

Notre livre phare pour cette période, c'est La Révolution française, de Guyon et Brochard : de grandes illustrations très précises, des textes abordables, il est parfait ! Et permet d'approfondir certains évènements pour les petits curieux.


Alors, qu'en pensez-vous ?

Comment gérez-vous la violence de notre monde dans ce que vous dites à vos enfants ? Je suis avide de témoignages, merci ! 

L'imagerie de l'histoire et figurine Papo (non rééditée)

Sur le blog, d'autres articles sur l'Histoire de France :
- Entrer en Histoire
- Jules César et Vercingétorix
- "Enseigner" l'Histoire de France ?

You Might Also Like

0 comments