Défi Gentillesse

août 01, 2018

"Tout le monde peut être grand, car tout le monde peut être utile. Vous n'avez pas besoin d'un diplôme universitaire pour être utile. Vous n'avez pas besoin d'accorder le sujet avec le verbe pour être utile. Vous avec besoin, simplement, d'avoir un cœur plein de gentillesse
 - une âme régénérée par l'amour."
Martin Luther King


Il faut que je vous fasse une confidence : mes enfants sont très très sages. Vous voyez l'enfant modèle qui obéit-tout-bien-à-la-maitresse, se tient impeccablement au musée ou dans le train ? Voilà. Mes enfants sont comme ça. 😶 Du moins, la plupart du temps. 😁

Je n'en tire pas gloriole, car pour tout vous avouer, il y a des jours où ça m'inquiète un peu. 😕 Notez que je sais à peu près que cette attitude a deux causes :

- Une "qualité" : mes enfants sont observateurs, ils observent donc avant d'agir, et se tiennent donc toujours un peu "à l'écart" du mouvement général, au moins dans un premier temps.

- Un "défaut" : mes enfants sont timides. Très timides. S'il ne se font pas remarquer, c'est tout simplement parce qu'ils n'osent pas. Il faut dire qu'ils ont une lourde hérédité : leurs deux parents étaient eux-mêmes des enfants hyper timides - qui sont devenus des adultes super-timides-mais-je-me-soigne. 😊

Dans ce contexte, nous avons inventé, il y a quelques mois, les "défis-timidité". Il s'agit de petits défis pratiques, sous la forme de "Cap' ou Pas cap' ?" que chacun de nous peut envoyer aux autres à tout moment :

"Antonin, défi timidité !! Cap' d'aller chercher le pain tout seul ?"

"Louiselle, défi timidité !! Cap' d'aller demander une petite cuillère à la serveuse du restaurant ?"

" Maman, défi timidité !! Cap' d'emmener les enfants au concert sans être accompagnée d'autres adultes ?"

Ce n'est pas facile pour nous, mais en tournant ça sous forme de jeu, ça nous plait bien ; et nous progressons tous beaucoup. 

*
**

Il y a quelques jours, l'ambiance était rude à la maison. La faute aux 39 degrés à l'ombre, sans doute. J'étais épuisée, irascible, et les enfants, qui s'entendent d'ordinaire comme larrons en foire, ne cessaient de se chercher des poux dans la tête. Ce qui me fatiguait, bien sûr, me rendait irascible. Et attisait les disputes des enfants. Un cercle vicieux et visqueux : je me couchais le soir au bord des larmes, car en essayant de faire le bilan de ma journée, j'avais l'impression que rien de bon n'émanait plus de notre famille. 

C'était évidemment très exagéré. 😊 Mais il ne faut pas prendre ce genre de signal d'alarme à la légère, me semble-t-il. Sous peine de s'enferrer, par habitude et lassitude, dans une voie de vie que l'on n'a pas choisie.

C'est alors qu'un beau matin, tadaaaam ! Je m'octroyais une bonne grasse mat', me levais inspirée et dégainais les "défis-gentillesse". 😊


L'idée est d'encourager tous les membres de la famille à prendre soin des autres, et à développer la gentillesse individuelle et collective. Ce n'est pas facile d'être "gentil" ( = patient, serviable, empathique ...), tous les parents en marche vers une parentalité respectueuse le savent, n'est-ce pas ? 😉

Un "défi-gentillesse" est très simple à mener : à chaque fois qu'un membre de la famille réalise une action qui arrache à quelqu'un de son entourage ce cri du cœur : "Oooh ! Mais c'est gentil !!", on reporte l'action sur un post-it 👆 et on l'affiche.

Notre défi est de collecter ainsi 100 post-its, 100 actes de gentillesse. Et puis c'est tout.

Quelques précisions concernant ce défi :

1. Les tentatives du genre : "Si je te rends ce service, j'aurai un post-it ?" sont d'emblée découragées. La gentillesse vient du cœur, on a dit. C'est un critère objectif infaillible, les enfants le comprennent très vite. Exit les calculs et les manigances.

2. Il s'agit d'un défi collaboratif. On gagne tous ensemble (et sans limite de temps) ! Les parents désarçonnent les prises de pouvoir du genre : "Je vais compter combien j'ai "gagné" de post-it et combien tu en as "gagné", toi.". On gagne en famille, chaque post-it gagné l'est par tous.

3. Et d'ailleurs, on gagne quoi ? Et bien, c'est à vous de voir. On peut se contenter de gagner la satisfaction d'avoir réalisé 100 belles actions en famille. 😊 Ou bien s'offrir quelque chose de plus concret. Pourquoi pas une belle expérience à vivre tous ensemble - comme la visite d'un site, par exemple ? Quelque chose qui fasse plaisir sans être "vital" : le "lot" ne doit pas être la motivation première.


4. Il n'y a pas de hiérarchie dans les "actions gentilles" . Une action gentille est un élan, et c'est tout. Ce sont souvent de petites choses, par exemple chez nous : "Antonin a soigné Louiselle lorsqu'elle s'est fait mal." ou "Papa s'est relevé cette nuit pour donner aux enfants des serviettes mouillées afin qu'ils se rafraichissent." - et même de minuscules choses ("Les enfants ont rangé leurs jouets sans qu'on le leur demande.", "Louiselle a laissé Antonin malaxer la pâte à tarte en premier." ... ).

Mais il y aussi de "grandes actions". Des actions d'envergure. Les photos de cet article vous montrent l'une d'elle : nous commençons dans quelques jours une "tournée des gens qu'on aime" ( = vacaaaannnnces !! ), et les enfants ont décidé de fabriquer pour chacun une petite surprise. Ils ont rédigé un petit mot pour chaque personne que nous allons voir (il y en a beaucoup !) en prenant quelques minutes pour réfléchir à la question suivante : "Qu'est-ce que j'aime le plus en cette personne ?". De l'avis des enfants, c'est un exercice difficile - et il l'est ! Mais ils s'en sont sortis comme des chefs. 😍


La carte a ensuite été décorée à l'aide de la technique que je vous présentais déjà il y a bien longtemps ICI : on colle un morceau de scotch double face sur le petit carton et on y arrange de petites plumes, des petits cœurs en papier et des graines minuscules pour boucher les trous... Le résultat est chouette et vraiment personnel !

On glisse le tout dans une jolie enveloppe avec quelques photos des enfants et quelques réalisations créatives : découpages, pliages, dessins, aquarelles ... (cf. première photo de l'article).

Voici un acte de gentillesse qui nous a occupé une grosse semaine  et qui ne leur "rapportera" qu'un seul post-it : "Antonin et Louiselle ont confectionné des cadeaux pour tous les amis." vaut autant que "Antonin a rangé spontanément la serviette de Louiselle."

Pas de hiérarchie. 😉


En tout cas, ce "défi" marche du tonnerre ! On découvre tous très vite que ça fait plaisir de faire plaisir !


Si ce défi vous sied, et que vous décidez de le tenter en famille ou en classe, faites-moi signe ! Histoire qu'on unisse virtuellement nos forces pour déverser sur le monde un flot de gentillesse ... en toute simplicité ! 😊

You Might Also Like

0 commentaires