Phytothérapie with kids

juin 06, 2018


L'idée a germé en moi devant l'attrait qu'exerçaient sur Louiselle mes petits flacons d'huiles cosmétiques dans la salle de bain. J'ai donc proposé aux enfants de fabriquer, en utilisant les végétaux que nous avions sous la main, de petites potions magiques. Chacune d'elle se destine à un trouble du quotidien bien identifié, qu'il soit émotionnel, nerveux ou somatique.

Étiquetage

Cette activité nous a beaucoup plu pour plusieurs raisons :

- Elle a permis aux enfants de se faire apprentis chimistes et de manipuler divers outils en vue d'une préparation. Pendant tout l'exercice, Louiselle ne cessait de marmonner : "C'est génial, c'est trop génial, c'est génial !!". Je crois qu'elle a apprécié. 😊

- Elle développe la connaissance de notre jardin des simples : identifier les espèces, les récolter, les nommer, et prendre conscience de leurs extraordinaires propriétés.

- Enfin et surtout : il s'agit de doter l'enfant d'outils face à ses émotions et à ses états d'esprit. Pour utiliser un macérat, il faut d'abord prendre conscience de son ressenti, et essayer de l'identifier : "Je me sens énervé, excité, fatigué". Antonin est désormais très fort à ce jeu, et il verbalise ses émotions avec facilité ! En appliquant un peu d'huile sur son poignet, je pense qu'il aura le sentiment de "prendre soin" de son ressenti et de faire quelque chose pour lui-même. Même chose pour la Damoiselle, bien sûr, même si la verbalisation des émotions est encore difficile "à chaud" à 6 ans. Je me doute que Louiselle va soudain se découvrir tout un tas de petits maux pour avoir le plaisir d'utiliser ces jolies bouteilles ! 😁


J'ai fait au préalable quelques recherches sur les propriétés des plantes de notre jardin pour voir si elles pouvaient aider mes enfants dans les moments difficiles. Autant vous le dire tout de suite, je ne suis pas toujours sûre de mes accords "maux/remèdes" ! 😁 Il est fort probable que nous n'ayons réussi qu'à créer de parfaits placebos. Pas grave, je gage qu'ils fonctionneront quand même très bien. Une fois de plus, l'objectif est surtout d'amener l'enfant à prendre conscience de son ressenti et à lui donner des outils pour l'apaiser.

J'ai fait le choix de n'utiliser aucune huile essentielle. J'utilise certaines d'entre elles avec parcimonie (désinfectants, antiseptiques), mais n'en ai pas une connaissance suffisante pour l'appliquer sur la peau de mes enfants. De plus, les huiles essentielles sont fort chères, et il aurait fallu que je casse la tirelire pour acquérir celles qui correspondaient à nos besoins. Enfin, il est plus concret pour l'enfant de partir directement de la plante, vivante, qu'il côtoie au jardin.

Je suis partie sur la base de confection de macérats huileux : moins violents que les huiles essentielles, certainement moins "efficaces", mais une fois de plus l'efficacité réelle n'est pas d'une importance capitale pour atteindre l'efficience. C'est l'esprit qui soigne les maux du quotidien - même si certaines plantes peuvent être un vrai coup de pouce.


Voici donc la liste des six macérats fabriqués et leur ingrédient de base :

- Trouble du sommeil : Verveine.
- Confiance en soi : Laurier sauce.
- Colère/fatigue : Origan.
- Peur : Camomille.
- Bobo 😉 : Romarin.
- Nervosité : Orange. C'est le seul macérat pour lequel nous n'avons pas utilisé de plantes du jardin, mais un peu de zeste râpé.


Le déroulé est simplissime, et totalement à la portée de mes enfants :

Nous commençons par ébouillanter nos flacons, puis nous les étiquetons en fonction des "affections" retenues. Les enfants récoltent la plante choisie au jardin (une toute petite quantité suffit, de préférence avec des sommités fleuries), l'émincent, puis la transvasent à la pince dans les flacons. Ils choisissent ensuite une huile neutre (parmi celles que j'ai dans ma cuisine : olive, tournesol, noix ...), en versent dans une soucoupe, puis la transfèrent à l'aide d'une pipette dans le flacon. Il ne reste plus qu'à reboucher. 

Hormis les flacons (dont le prix n'est guère exorbitant), c'est une activité qui ne nécessite aucun achat spécifique. Nos potions sont très économiques !!

Les spécialistes décréteront qu'il est préférable d'utiliser parfois des plantes sèches, ou les fleurs plutôt que les feuilles, ou telle huile de base ... C'est tout à fait vrai, mais que voulez-vous : à vouloir faire les choses trop bien, on ne les fait pas. 😉 Ici, en une heure c'était plié, et les enfants avaient hâte de ressentir une affection quelconque pour pouvoir utiliser leurs petites bouteilles. 😄


Ah, euh, normalement, un macérat doit rester au repos 4 à 6 semaines avant d'être utilisé.



No way. 😂

You Might Also Like

0 commentaires