Aquarelle : une semaine d'exploration

août 07, 2017



J'aime l'aquarelle, vous le savez, et j'aime la proposer à mes enfants. 😉

Je vous propose aujourd'hui 7 invitations autour de ce merveilleux médium, qui visent à enrichir la pratique libre que nous en faisons à l'ordinaire. Les propositions ci-dessous sont des propositions "techniques", adaptées à l'âge de mes enfants. L'objectif est d'enrichir leur gestuelle plastique à travers des explorations légèrement guidées. Plus tard, les découvertes réalisées dans ce cadre seront réinvesties peut-être, dans le cadre d'un projet - la réalisation d'une "œuvre", selon une idée pré-concue. Alors, on verra peut-être un ciel réalisé au sel, un mélange pastel/aquarelle sur un visage, ou des éclairs nus obtenus grâce au scotch... 

Nous n'en sommes pas là : pour le moment, à 5 et 6 ans, mes enfants sont tout à l'instant présent - l'exploration. Et ils se sont beaucoup amusés au cours de cette semaine d'approfondissement technique ... 😊 J'espère que les petites situations suivantes plairont également à vos enfants !

 

Avant de commencer, un point sur notre matériel :


- L'aquarelle liquide : Nous utilisons des encres-aquarelles qui sont préférables pour commencer aux aquarelles "pures", car elles sont plus maniables, très colorées et très dynamiques. Sans compter qu'elles sont beaucoup plus faciles à trouver (dans n'importe quel magasin d'art créatif) et bien plus économiques. Le mélange de couleurs est néanmoins moins subtil.

- L'aquarelle solide ("en godets") : Nos palettes sont de la marque Winsor & Newton et j'en suis ravie ! Les couleurs sont subtiles et vibrantes, les palettes durent une éternité : comptez environ 5 ans pour un usage régulier. Très bon rapport qualité/prix !

- Les pinceaux : Mes enfants apprécient particulièrement les pinceaux à réserves d'eau, mais ceux-ci sont complètement facultatifs. Le mieux pour débuter est certainement d'acquérir un set  de base de pinceaux classiques.

- Le papier enfin : l'aquarelle nécessite de travailler avec beaucoup d'eau. Il est donc nécessaire d'avoir un papier très épais (300g/m²) aux propriétés absorbantes spécifiques (ni buvard, ni imperméable...), surtout si l'on travaille avec beaucoup de liquide. Certaines séances, moins aqueuses, peuvent néanmoins se réaliser avec du papier à dessin au grammage plus classique (pas moins de 220g/m² tout de même). J'achète notre papier par blocs de 50 feuilles pour 15 euros chez Dalbe, et je n'ai pas trouvé à ce jour de meilleur rapport qualité/prix. 😊

Place aux pinceaux, à présent ! 😊

Lundi : Aquarelle et sel

 


Matériel :

Aquarelle (de préférence liquide), eau. Pinceaux. Chiffon. Papier épais spécial aquarelle. Gros sel. Cuvette. Pipettes (facultatif).


Procédé :

Humidifiez largement la feuille avant de travailler en la plongeant rapidement dans une cuvette remplie d'eau claire. Laissez s'égoutter quelques secondes avant de poser la feuille sur la table (elle y adhérera jusqu'à la fin du travail).


Laissez votre enfant peindre librement sur cette surface à l'aide d'aquarelle liquide (diluée ou non). Plus le travail sera mouillé, plus le rendu sera spectaculaire. S'il le souhaite, il peut même asperger sa feuille de couleur directement, à l'aide d'une pipette.

L’œuvre de Louiselle (détail) ...

Une fois le travail achevé, proposez à votre enfant de jeter quelques poignées de gros sel sur la feuille. Il ne reste plus qu'à laisser sécher... Chaque grain de sel va se comporter comme une petite éponge, et absorber la couleur environnante.

Lorsque l'ensemble est sec, demandez à votre enfant de frotter doucement son travail avec sa main, pour décoller les grains de sel. Un motif de "fleurs" subtil apparaît alors... 💓

... et celle d'Antonin (détail).

Remarques :

- Il faut procéder assez vite pour que l'aquarelle n'ait pas le temps de sécher, ce qui peut être frustrant pour certains enfants. Dans ce cas, on peut proposer, sous forme de jeu, de créer un maximum de flaques colorées sur la feuille.

- L'aquarelle peut ici être remplacée par de l'encre.

Mardi : Aquarelle et pastels


Matériel :

Pastels à l'huile, aquarelle liquide. Pinceaux. Eau, chiffon. Papier spécial aquarelle.


Procédé :

Laissez votre enfant dessiner librement sur sa feuille à l'aide des pastels. Lorsqu'il a terminé, proposez-lui de recouvrir son travail au pinceau large, trempé dans de l'aquarelle liquide diluée de moitié d'eau. Les traits de pastels "repoussent" la peinture et l'effet obtenu est assez magique.

Œuvre d'Antonin

Remarque :  

L'aquarelle peut ici être remplacée par de l'encre. C'est même peut-être encore plus spectaculaire !

Mercredi : Aquarelle et film plastique

 


Matériel :

Aquarelle en godets, pinceaux. Eau, chiffon. Film alimentaire. Papier (spécial aquarelle ou dessin épais).


Procédé :

Laissez votre enfant dessiner librement, puis invitez-le à appliquer une feuille de plastique alimentaire sur son travail.


On presse, on froisse, on laisse sécher. Puis on ôte délicatement le film et on découvre un effet froissé subtil.

Œuvre d'Antonin (détail)

Remarque : 

Une fois de plus, le succès du procédé tient au fait que l'on applique le plastique avant que la matière n'ait séché. L'aquarelle solide, plus épaisse ici que sous sa forme liquide, va créer une matière (toute relative, hein, l'aquarelle n'est pas l'acrylique !) si elle est utilisée en abondance, et c'est ce volume qui sera modelé dans les pliures du plastique.

Œuvre de Louiselle (détail)

Jeudi : Aquarelle et scotch d'électricien



Matériel :

Aquarelle en godet, eau, chiffon. Pinceaux. papier (spécial aquarelle ou dessin épais). Scotch d'électricien et/ou masking tape. Ciseaux.


Procédé :

Attention, voici certainement la technique préférée de mes enfants ! 😉


Invitez votre enfant à coller librement des morceaux de scotch sur sa feuille de papier.

Œuvre d'Antonin

Reste à peindre sans laisser de blanc, à ôter le scotch ...

Œuvre de Louiselle

... et à admirer ! 💓

Vendredi : Aquarelle et mousse à raser


Matériel :

Mousse à raser. Un récipient pas trop profond adapté à la taille de la feuille que vous souhaitez décorer. Aquarelle liquide. Pics à brochette. Papier épais de 300g/m². Raclette (nous avons utilisé un morceau de carton).


Procédé :

Remplissez votre récipient de mousse à raser, puis invitez votre enfant à la parsemer généreusement d'aquarelle liquide, à l'aide d'une pipette. Ici, chacun des enfants avaient choisi 2 couleurs, mais on peut aller jusqu'à 3 voire 4.

A l'aide d'une pique à brochette, "chatouillez" la matière (le verbe est de Louiselle 😃) en la balayant légèrement de haut en bas. Le but est de brouiller les gouttes, d'étaler la couleur, mais sans tout mélanger en bouillie monochrome !


Appliquer votre feuille à colorer sur ce mélange, et presser très délicatement, pour que la mousse adhère sur toute la surface.


Retirer le papier du récipient.


Laissez reposer une minute ou deux pour laisser le temps à la couleur d'imprégner le papier, puis raclez la mousse à l'aide du carton.

Œuvre d'Antonin

Remarque :

L'effet marbré obtenu est sympa pour décorer une carte à envoyer à un proche et/ou servir de fond à un collage.

Œuvre de Louiselle

Samedi : Aquarelle et ficelles



Matériel :

Aquarelle liquide. Papier spécial aquarelle ou papier à dessin. Fil de coton. Coupelles.


Procédé :

Ah, je m'étais peut-être avancée jeudi dernier. Il se pourrait que finalement, ce fut cette séance-là, la préférée... 😊


Remplissez des coupelles d'aquarelle liquide non diluée. Dans chaque coupelle, plongez un morceau de fil à broder d'environ 15 cm - laissez une extrémité dépasser de la coupelle.

Oeuvre d'Antonin

Le but du jeu est de saisir un fil et de le laisser retomber sur le papier. On le retire, et on observe l'effet obtenu. On peut aussi inventer d'autres manières de faire, en frappant, frottant, traînant... la ficelle.

Œuvre de Louiselle

Ici, les enfants ont travaillé un bon moment avec beaucoup de joie, puis Antonin a regardé son travail d'un œil critique et a dit : "Je suis allé trop loin. J'aurais dû m'arrêter avant. Je vais recommencer." Il a pris une seconde feuille, a travaillé quelques minutes et est arrivé à cela :

Œuvre d'Antonin n°2

"Voilà, a-t-il dit très satisfait, c'est terminé !".

C'était un très grand moment pour moi - et pour lui, dans son parcours graphique. Après s'être imprégné d'un procédé, et l'avoir longuement exploré, il a voulu l'utiliser pour faire quelque chose qui rende bien compte de cette technique... Et il a su arrêter son geste à temps, au moment où l’œuvre devient significative et dynamique. Perfect ! 💓

Remarque : 

Utilisez bien du coton et non de la laine, qui ne s'imprègne pas des liquides et ne rend rien du tout ici !

Dimanche : Aquarelle et paille à boire



Matériel

Aquarelle liquide. Pipettes : une par couleur proposée. Pailles à boire. Papier à dessin épais ou papier spécial aquarelle.


Procédé :

Invitez votre enfant à verser de l'aquarelle directement sur sa feuille à l'aide d'une pipette, puis à souffler sur la flaque obtenue pour déplacer la couleur.

Œuvre d'Antonin

Remarque :

Cette activité ne saurait convenir aux plus jeunes, qui ne savent pas encore souffler et risqueraient d'ingérer de l'aquarelle. Si vous pensez que votre enfant sait souffler, mais que vous n'en êtes pas tout à fait sûrs, percez un petit trou en haut de la paille (côté bouche) : cela limitera le risque d'ingestion si votre enfant aspire au lieu de souffler.

Œuvre de Louiselle

Ainsi s'achève cette semaine d'exploration !


Encore une petite remarque pour finir : entre autres qualités, l'aquarelle est anti-gaspi, elle ne sèche jamais. Si vous réalisez des mélanges dans des ramequins, reconditionnez-les soigneusement : ils serviront lors d'une prochaine séance !

Ah, et un dernier conseil : couvrez bien votre surface de travail (ou œuvrez sur des surfaces qui ne craignent rien) car l'aquarelle : ça tâche ! 😁

Bonnes expérimentations ! 😊

You Might Also Like

0 commentaires