Plonger ses mains dans MILLE perles dorées ...

juillet 10, 2017


Nous avons longtemps, les enfants et moi, cherché une alternative à la chaîne de mille.

Par exemple, il y eut ce jour où nous essayâmes d'aligner mille cailloux dans le jardin. Je vous conseille vraiment d'essayer, si le projet remporte l'adhésion de vos enfants ! Il fallut ruser pour trouver la place de tracer notre ligne - pourtant, ils n'étaient pas bien gros, nos cailloux, mais voilà, mille c'est beaucoup. Mais vraiment, vraiment beaucoup. Il faut le faire pour le croire. Notre ligne s'alambiquait, rebiquait, revenait sur ses pas faute de place (nous l'avions commencé sur le faîte d'un muret et ne voulions pas la perdre dans les hautes herbes) et s'arrêta définitivement à 731 éléments. Le papa des enfants, des semaines plus tard, la démonta, las de buter dans les pierres dès qu'il enjambait une allée... 😄

Alors j'ai songé aux cubes à compter. C'est un matériel que nous tenons en haute estime - attention, pour avoir testé plusieurs marques, ceux de Wesco sont cent fois supérieurs, en qualité, aux Learning Ressources ! La manière dont ces éléments se clipsent, avec un doux bruit de ventouse très sensoriel... Oh, my. Et puis ces couleurs. L'engouement qu'elles suscitent, et les possibles mathématiques qu'elles ouvrent, ces couleurs ... Elles sont parfaites pour "compter en sautant" (à condition d'en avoir une belle collection), mais la chaine de mille, pfui. Croyez-moi, j'ai calculé : on oublie.

On oublie aussi les perles à repasser. L'idée, génialissime, vient de Je suis comme je suis. Séduite,  j'ai commencé à loucher du côté de ces petits cylindres de couleur - bon, pour mille grosses perles jaunes, comptez  entre 30 et 40 euros.

C'est à ce stade de ma réflexion que je me suis aperçue que les mille perles dorées ne coûtait que 13 euros chez 1 2 3 Montessori. 😂

Oui, pasque moi, il me faut du temps : j'ai besoin de réinventer la poudre. 😀

Bon, alors, avec les mille perles, c'est vrai : on n'est pas au bout. Il faut acheter le fil de fer qui va bien (pour moi, j'en ai plein mon garage, donc c'est OK) et une pince à boucles. Merveilleuse pince à boucles ! Outil de joaillier, c'est un véritable bijoux en lui-même ! Lorsque je le lui ai fait découvrir, mon homme a passé sa soirée à imprimer artistiquement des boucles dans notre fil de fer, des boucles-ressorts, des boucles à Boucle d'Or, des boucles parallèles, symétriques et perpendiculaires - rien qui ne fasse avancer mon affaire, soit, à moi qui enfilais patiemment mes perles pendant ce temps, mais que c'était joli !

Bon, vous l'avez compris, je suis lancée.

Notez que je ne regrette pas du tout nos tâtonnements passés. Vrai,  essayer de construire un ensemble de mille objets (cailloux, duplos, cubes etc.), et constater que cela est difficile, ce fut vraiment passionnant. C'est une excellente expérience préalable à l'introduction du matériel montessorien qui, bien que superbement pensé, est malheureusement pré-pensé, et non construit par l'enfant.

Encore que... dans notre cas précis...

Je suis lancée, disais-je. Et je trouve que monter des perles, c'est économique, donc ; agréable (ça me détend, oui), et plutôt rapide - je n'ai que peu de temps à y consacrer, et mon travail avance à toute allure. Enfin : c'est facile. Vraiment. Le tuto est sur le blog d'1 2 3 Montessori, et il est à la portée de n'importe qui. Même mes enfants ont compris le principe et façonnent une petite barrette, de temps à autre.

Car voilà où je voulais en venir ce soir : mes enfants. (Pour changer)

Lorsque mon petit matériel fut réuni, j'ai vidé les mille perles dans un bol en verre transparent. Je le leur ai présenté et j'ai dit : 

"Regardez : voici mille perles".

Premier réflexe de Damoiselle et Damoiseau : plonger voluptueusement leurs mains dans les perles dorées (les "oranges" pour nous, dont nous aimons l'aspect translucides et contrasté - ah, qu'elles sont belles sur table lumineuse !). Caresser, palper, rouler entre leurs doigts. Faire tinter, étinceler sous le soleil.

Et puis, très vite : 

"Oh !!! Mais c'est beaucoup, MILLE !"

Effectivement. À les voir comme ça, à tenter de les saisir à pleines poignées, on constate : c'est vraiment, vraiment beaucoup !

"Savez-vous ce que je vais en faire ?", demandé-je alors.

- Oui, répondent les enfants qui ont reconnu le matériel, tu vas fabriquer des dizaines.

- Oh, dit Antonin, attends : tu vas fabriquer CENT dizaines ? Mais c'est énorme, ça !"

- Dix, c'est pair, murmure Louiselle qui est en plein dedans depuis plusieurs semaines. Donc si tu fabriques 100 dizaines et qu'il y en a pile le nombre..."

Elle relève un front éclairé :

"Alors, mille, c'est pair aussi !"

C'est à cet instant que je réalise que nous n'avons pas encore commencé à exploiter le matériel ...

Depuis deux jours, nous fabriquons. Les enfants sont dans la même pièce que moi, ils observent, vaquent à leurs occupations, ou m'assistent. Ils mesurent (dans tous les sens du terme) l'avancée du projet : ils comptent régulièrement les perles montées, de dix en dix, calculent les unités qui nous séparent du millier. Ils alignent les barrettes réalisées, les pèsent (avec une balance), les mesurent (avec un double décimètre), les admirent (je suis également très fière de mes réalisations, qui étincellent de reflets roux sous la morsure de la canicule...).

Dire que nous n'avons pas commencé à exploiter ce matériel... 😁

You Might Also Like

0 commentaires