Coschooling : septembre 2016

septembre 30, 2016


Nous voilà à l'amorce d'une saison nouvelle - et d'une année scolaire toute neuve.

C'est une contradiction dans les termes qui m'a toujours profondément heurtée : Septembre est, pour moi, synonyme d'un épuisement profond doublé d'un stress intense (que seuls connaissent les enseignants, je crois, car comme le disent mes amis : "Nous, nous n'avons pas de rentrée à proprement parler, dans notre métier!") au moment où tout, autour de moi, me pousserait à ralentir. Septembre devrait être la saison des longues  promenades au creux des bois, où l'on emporte des barres énergétiques concoctées maison au fond des poches... La saison des réflexions mâchonnées quant à la qualité de la récolte ("Oui, mais avec l'été qu'on a eu... et si la pluie... le vent... Enfin, ainsi est ainsi : beaucoup de poireaux, peu de courgettes... Mais si le vent, le temps... et le sommeil des enfants... Alors, qui sait ?"). On ressort les modèles de tricots et les recettes de cosmétiques naturels. Et les projets manuels - papier-mâché, poésie, art - et des coloriages, des tonnes de coloriages ! The slow life, en somme.

Notre mois de Septembre fut hélas assez éloigné de tout cela - comme la présente sélection des dix photos, plébiscitées par vous sur Instagram, en témoigne. Bien qu'avec le recul, je trouve à  Septembre une certaine beauté "brute de décoffrage", comme s'il s'agissait plus d'un défi à expérimenter qu'un problème à résoudre... Mais je sais c'est facile à dire, à présent qu'il s'achève ! 😉

Vendredi 2 septembre


Voilà, la rentrée est effective. Je sais néanmoins que ce gros mot de "rentrée" ne désigne pas un seul jour, mais un long mois d'épreuves... pour le moment à venir. Ces premiers jours de Septembre ont été parmi les plus sympas de ma carrière. Je suis remplaçante dans une école de rattachement formidable et, n'ayant pas été appelée pour le moment, je donne des coups de main là où le besoin se fait sentir. Je goûte cette nouvelle posture professionnelle qui n'est pas pour me déplaire malgré l'épée de Damoclès qui plane au-dessus de ma tête (de quoi demain sera-t-il fait ?).

En attendant, nous savourons en famille l'entrée dans notre premier week-end, et je customise les stylos-billes d'Antonin. J'enroule une fine bande de papier d'origami autour du tube contenant l'encre avant de le réinsérer dans la gaine transparente... Pas facile et hélas hors de portée des petites mains de la maison, mais le Damoiseau est ravi de ces stylos personnalisés !

Mardi 6 septembre


Après quelques jours à travailler au pied levé dans mon école de rattachement - accueil des Petits, ou celui des enfants des gens du voyage... - voilà aujourd'hui mon premier remplacement. Je passe la journée dans une classe de CP adorable... Non sans tout un tas de pensées pour mon Damoiseau d'amour qui, lui aussi... 

C'est un super niveau, ça, CP... J'adore... 😊

Mercredi 7 septembre


Ma vie insouciante de remplaçante n'aura pas duré. Dommage, car c'était à cette condition que j'avais accepté d'être finalement à plein temps cette année... Autant dire que j'ai eu l'impression de m'être faite avoir sur toute la ligne lorsque la circonscription m'appelle. La responsabilité d'une classe m'échoie (à plein temps, donc...) dans le cadre d'une ouverture de classe. Des PS/MS - encore de la maternelle, quand j'aurai tant aimé retourner en élémentaire... La soirée est morose et je stresse un peu (beaucoup). Je me sens si fatiguée, et l'année n'est même pas commencée...

Aujourd'hui mercredi, je rencontre l'équipe. C'est le coup de foudre. Bon sang de bonsoir, je retrouve des réserves d'énergie insoupçonnées et je retrousse mes manches. Il est vrai que de se sentir aidée et accueillie, ça aide, dans la vie. 😊

Jeudi 8 septembre


C'est ma rentrée officielle. Aujourd'hui et demain, j’accueillerai mes élèves par petits groupe, puis en groupe entier sur un temps court.

Le premier contact se fait grâce à la médiation du matériel - varié, très abondant et de haute qualité dans cette école, youpi !

Samedi 10 septembre :


Week-end studieux - comme tous ceux à venir. Je confectionne des cartes à compter pour mes élèves. Tout vient du blog "La classe de Laurène", c'est progressif, esthétique, il n'y a plus qu'à imprimer, plastifier et découper !

Mercredi 14 septembre :


Je refais surface - et tente de me recentrer sur mes enfants. Nos mercredis Montessori sont à suivre sur IG ! Ici, Louiselle, 4 ans, reproduit un algorithme dans le bac à glaçon du dessous. Dans le bol d'à côté, je prévois exactement le nombre d'items nécessaire afin de permettre le contrôle de l'erreur. Libre à l'enfant de créer ensuite son propre motif par la suite - la réserve de pompons n'est pas loin - et de le reproduire. Grâce à la pince, on travaille la motricité fine par la même occasion !

Vendredi 23 septembre :


Ce soir, c'est dînette au jardin. Et ça fait du bien. 😊

Samedi 24 septembre :


Nous fêtons l'équinoxe. C'est la fête saisonnière que les enfants attendent avec le plus d'impatience, et, sans prise de risque, c'est toujours la plus réussie. Au programme, invariablement : feu de camp au jardin, saucisses de soja grillées, bougies et lanternes, observation d'étoiles... quelques petits cadeaux, dont je vous reparlerai sans doute... Et cette année, une nouveauté : des ombres chinoises XXL sur le mur de la maison ! 😊

Lundi 26 septembre :


Ma classe est lancée - enfin, elle le serait si la mairie nous octroyait enfin l'ATSEM qu'elle nous a promis, mais ceci est une autre histoire... Disons que ma relation avec les enfants est désormais amorcée, et que j'ai déjà rencontré plusieurs parents pour échanger sur les besoins les plus pressants.

Nos petites activités trouvent leur rythme ; il s'agit pour le moment d'un mix entre tous les types d'ateliers existants et qui nous convient bien, aux élèves et à moi : des ateliers collectifs (et non individuels) mais libres d'accès et auto-gérés (et non imposés, via des groupes fixes, par l'enseignant). Nous verrons ce que mon inspecteur en dira dans quelques jours. 😉

Ci-dessus, l'activité favorite du moment : les plateaux de semoule ! Qui développent la motricité fine - et musclent donc la main en vue de l'apprentissage de l'écriture - car les enfants versent, puisent, visent, transvasent inlassablement (vrai, cette activité peut les absorber individuellement pendant une heure de temps !). C'est également une excellente manière d'approfondir les connaissances physiques par la manipulation : comment se comporte la semoule et comment peut-on influer sur le comportement observé ? Voilà un atelier qui, chez les 3/4 ans, devrait nous occuper toute l'année (à condition de varier les outils - cuillères, passoires... et les matières - eau, sable, farine...).


Pour finir, un deuxième atelier, bien plus scolaire lui, et qui, contrairement au premier, n'attire les enfants... qu'à condition que je m'y poste ! Car les petits adorent travailler avec l'adulte et recherchent sa présence. C'est un dispositif parfait pour mener à bien mes "évaluations diagnostiques" en numération : qui sait procéder à une correspondance terme à terme ? A un dénombrement ? Qui sait lire les chiffres ? etc. Il s'agit d'une observation nécessaire en début d'année, dans ce niveau de classe où l'intérêt numérique varie fortement d'un enfant à l'autre.

Quant au matériel, il s'agit de l'Atelier "Boite à compter" n°1 de Nathan, que je couple avec des pinces et des pompons (toujours en vue de muscler la main). Une variation parmi d'autres de la boite de fuseaux ! 😊

Bonjour, octobre ! 😊
(Pas fâchée de t'accueillir, et si tu pouvais me faire reprendre mes kilos perdus et rattraper mon sommeil en retard, ce serait top...) 😊

A bientôt par ici ! Car malgré le surmenage, j'ai plusieurs articles en dormance... 😉

You Might Also Like

0 commentaires