Cartes de nomenclature : les oiseaux

May 24, 2016


Voici aujourd'hui les cartes de nomenclature des oiseaux familiers, à télécharger ICI en Pdf

Dans la mesure où ce travail gagne à être adapté aux oiseaux de votre région, voici également un slide vierge à personnaliser. Ne vous fiez pas au premier visuel ! En le téléchargeant puis en l'ouvrant avec LibreOffice Impress, vous obtiendrez quelque chose comme cela :


J'utilise ici la police JBcursive, qui n'apparaitra correctement que si vous l'avez téléchargée en amont, mais que vous pouvez, bien évidemment, remplacer par la police de votre choix.

Enfin, si vous souhaitez mixer mes cartes au vôtres, exportez ces dernières au format Pdf avant de les imprimer. Sans quoi elles ne seront pas de la même taille (un Pdf est légèrement plus petit qu'un Odp).

Voilà pour le volet technique


Côté pédagogie, à présent :

J'ai sélectionné les vingt oiseaux les plus courants chez nous : vous n'y trouverez donc pas la grive musicienne, qui était très courante dans la Normande de mon enfance, mais qui déserte totalement notre coteau. Ni le corbeau freux, l'étourneau sansonnet ou la bergeronnette grise, pour les mêmes raisons. Par contre, le rougequeue et le martinet pullulent ! J'ai également privilégié les oiseaux que l'on peut observer : ainsi, le pouillot véloce et la fauvette à tête noire, archi-courants chez nous, ne sont repérables que par leur chant. Je les ai donc écartés pour l'instant au profit d'espèces moins farouches. J'ai également décidé de faire figurer les mâles et les femelles de chaque espèce commune lorsque les individus des deux sexes présentaient des différences physiques : moineau, pinson, merle... C'est une distinction qui a beaucoup d'importance pour mes enfants ! 😊


Vous l'aurez compris, ces vingt cartes sont loin d'être exhaustives, et ne sauraient se passer d'être mise en relation avec des ouvrages documentaires de toutes sortes.


Après les avoir longuement manipulées et mises en relation avec les observations concrètes et les lectures documentaires, on peut décider d'imprimer ces cartes en double, pour pouvoir jouer au Mémory ou au Pouilleux (ou Mistigri) : dans ce dernier cas, on ôte du jeu une des cartes, de préférence celle qui représente l'oiseau que l'enfant connait le moins bien (vous êtes sûr ainsi qu'il l'aura intégré à la fin de la partie...). Chez nous, c'est le troglodyte qui s'y colle : c'est le seul à ne pas avoir de double, et il ne s'agit pas de finir la partie en l'ayant dans la main !

Imprimer les cartes en double permet aussi de proposer les petits jeux de lecture typiquement montessorien. Un exemplaire de chaque carte va rester comme il est, un autre va être séparé de sa légende. Les cartes légendées sont retournées face la table, et l'enfant place l'étiquette-mot correspondante sous chaque photo non légendée. Il retourne ensuite les cartes légendées pour s'auto-corriger.

Enjoy ! 😊


Merci à tous les ornithologues de talent qui m'autorisèrent à utiliser leurs photographies pour ce travail ! 😊

You Might Also Like

9 comments

  1. C'est un magnifique travail !

    ReplyDelete
  2. Merci beaucoup, et je me demandais... Quel type d'imprimante as-tu pour faire d'aussi jolies impressions ?
    Bonne soirée !

    ReplyDelete
    Replies
    1. C'est une HP Photosmart C5290, et j'en suis très contente ! ;-)

      Delete
  3. Anne-CécileMay 24, 2020

    Merci pour ce partage Elsa... que je vais m'empresser d'utiliser :-)
    La grive est effectivement très présente chez nous (en Bretagne) ; nous avons une quasi apprivoisée qui vient nous observer régulièrement par la fenêtre... Il faut dire qu'elle n'est pas totalement insensible aux premières fraises du jardin !

    J'essaierai de compléter également avec les oiseaux de mer, très présents chez nous.

    Merci pour ton superbe travail.

    ReplyDelete
  4. AngéliqueMay 24, 2020

    Merci pour ce partage qui ne tardera à trouver son petit public chez nos loulous !

    ReplyDelete
  5. AnonymousMay 24, 2020

    merci beaucoup vous faites 3 heureux

    ReplyDelete
  6. Bonjour Elsa,
    Si je ne me trompe pas, fini la plastification ? Quel épaisseur de papier utilises tu pour qu'il passe bien dans une imprimante domestique et qu'il résiste à la manipulation ?

    ReplyDelete
    Replies
    1. Bonjour Mathilde !
      Pour moi, je plastifie dès que je sais que le matériel sera longtemps manipulé, mais il est tout à fait possible de l'éviter dans un cadre domestique, en choisissant un papier épais : 120g/m² à 180g/m², normalement, ça passe dans l'imprimante ! :-)

      Delete
  7. Bonjour Elsa,

    Quel est ce livre documentaire que l'on voit sur les photos? Il me fait bien envie...

    Un grand merci pour ces superbes cartes de nomenclature, je les ai imprimées pour moi-même et j'ai téléchargé LibreOffice pour en faire d'autres, avec les oiseaux que je rencontre, ça me plait beaucoup! Il faut que je trouve maintenant une plastifieuse.

    Depuis quelques temps j'adore écouter les CD d'ambiances naturelles du catalogue Frémeaux. Quand on vit en ville comme moi, cela fait un bien fou de pouvoir entendre ces paysages sonores.

    A bientôt!
    Aude

    ReplyDelete