Activité(s) pour jour de pluie

mai 14, 2016

Article inspiré par la journée d'anniversaire de Louiselle... 
Il a plu à verse, mais finalement, nous n'aurions pas souhaité qu'il en fut autrement ! 😉


Il y a une catégorie d'activités pour enfants qui m'a toujours fait sourire. Ce sont les activités "spécial jour de pluie". Ce sont par essence des activités calmes, qui nécessitent peu d'espace (jeux de société, art plastique...) puisque les jours de pluie, on passe plus de temps bien au sec dans la maison. Sauf que les dites-activités sont, à bien à réfléchir, des activités "pour tous les temps" : on peut lire au jardin, faire un partie de domino dans un parc... Les activités "pour jour de pluie" sont donc tout à fait idéales quand on les pratique aussi dehors... Étrange paradoxe !! 😄

Mais il existe une activité pour jour de pluie. Une vraie. Une de celles qu'on ne peut faire QUE quand il pleut. Une de celles qui nous font dire : "Ah, vivement la prochaine pluie !!". 

Vous avec trouvé ? Bien sûr. L'activité de jour de pluie consiste à... jouer avec la pluie sous la pluie ! 😄

Voici quelques idées pour développer cette  activité délicieuse et la faire durer tant que l'intérêt de votre enfant demeure :

Sous la pluie, on peut...


1. Regarder :

-  Massés sous un parapluie transparent, nous observons en silence la danse des gouttes qui tombent, rebondissent, ruissèlent, se rencontrent, se fondent, se séparent ...


- Et puis, nos yeux se portent vers la terre. Nous observons la manière dont les différents sols absorbent l'eau - ou pas. Où les flaques se forment-t-elles, pourquoi ? Dirait-on des étangs, des mers, des rivières ... ?


- Nous partons en quête de gouttes d'eau sur des feuilles hydrophobes - ou plutôt, ce sont elles qui viennent à nous, car le spectacle d'une goutte aussi bien formée, aussi stable, presque indestructible, sur une surface visiblement plane est un spectacle qui intrigue. Louiselle essaie de les casser (ce n'est si facile, "La goutte colle à mes doigts !", s'exclame Louiselle). Avec un peu de chance, on peut observer, après l'averse, quelques fourmis venant s'abreuver à cette source - scène qui me rappelle toujours, à une autre échelle et sous d'autres cieux, le défilé au lac des grands animaux de la savane, au crépuscule...


- Observons la surface d'une flaque ou d'une rivière sous la pluie : chaque goutte qui y tombe engendre une série de cercles concentriques qui ondulent... Lançons des cailloux dans l'eau pour essayer de comprendre ce phénomène.


- Observons la surface d'une flaque pendant une accalmie : on dirait un miroir... Qu'y voit-on ? Que se passe-t-il si je touche la surface ? Faisons un jeu : tu touches, et nous comptons les secondes jusqu'à ce que la surface de l'eau redevienne immobile. C'était long ou court ? Peux-tu toucher de façon à que cela soit plus long ? Plus court ? 


2. Écouter : Nous prêtons attention à la chanson de la pluie : chut !! Entends-tu ? Déplaçons-nous : écoutons le bruit des gouttes sur le seau en métal du jardin, sur les feuilles, sur la surface d'une flaque... 

Top du top : déplions la tente "deux-secondes" sur la pelouse, et engouffrons-nous dedans. Là, bien au sec, coupés du monde et la vue au repos, concentrons-nous sur nos oreilles...


3. Toucher : tendons les paumes vers le ciel. Peut-on attraper l'eau ? Tendons le visage vers le ciel, et laissons la pluie mouiller son visage levé et ses paupières closes. C'est aussi une excellente activité pour apprivoiser la peur d'être immergés pour les enfants qui apprennent à mettre la tête sous l'eau.


4. Expérimenter : 

- Réunissons un tas d'éléments naturels : pierres, pommes de pin, noix, feuilles... Lançons-les dans une flaque. Quel est celui qui fait le plus grand splashh ? Et si nous organisions un concours ?

- Louiselle l'a dit plus haut : l'eau, ça colle ! Essayons de coller entre elles deux feuilles mouillées... Qu'est-ce qui, sur notre corps, collent quand ils sont mouillés ? Mais cette cohésion a des limites : pouvons-nous trouver deux objets mouillés que l'eau ne parvient pas à coller ?


5. Chasser : Quels animaux sont de sortie ? Les escargots, les limaces... Mais encore ? Qu'en est-il des insectes ? Des oiseaux ? Du chat de la maison ? Attention, les réponses qui semblent aller de soi ne sont pas toujours évidentes : notre chat, par exemple, aime beaucoup folâtrer sous la pluie et s’allonge dans la boue fraiche sans la moindre gêne !


6. Prédire : 

- Choisissons un beau bâton et une grande flaque. Utilisons le bâton pour prédire la profondeur de la flaque : si je l'y plonge, où l'eau arrivera-t-elle ? Ici, ou là ? Faisons une marque. Vérifions. 

- Bon, ces subtilités n'ont qu'un temps. Une flaque, c'est fait pour sauter dedans. Sautons, sautons, sautons !! Mettons-en partout !!


- Mais au fait, maintenant que nous sommes bien fatigués : la profondeur de la flaque est-elle la même qu'il y a un quart d'heure ? Oui, non ? Pourquoi ? Estimons, vérifions (où est- notre bâton ?), et tâchons d'expliquer !


- Réunissons quelques objets naturels prélevés autour de nous : pierre, pommes de pins, noix, feuilles... (Oui, encore). Essayons de dire à l'avance quels éléments vont flotter, et lesquels vont couler. Trions-les en deux tas, puis vérifions nos hypothèses en les balançant dans une flaque. Alors ? 

Peut-on faire en sorte que les objets flottant traversent la flaque ? Comment ?


J'oublie certainement pleins de possibilités : les jeux avec la pluie sont quasiment infinis... N'hésitez pas à me raconter quel est votre jeu préféré dans les commentaires !!

Et je vous quitte en concluant : Ah, vivement la prochaine pluie !! 😉

You Might Also Like

0 commentaires