Dans ma classe ...

juillet 05, 2015


Ne vous inquiétez pas, ce blog est et restera dédié à nos activités familiales, mais pour aujourd'hui, je craque. Et comme je ne gage pas de ne pas re-craquer à l'avenir, j'inaugure une nouvelle rubrique relative à mes bidouillages pédagogiques à l'école : "Dans ma classe".

Pour ma décharge, je viens de vivre 7 semaines d'enchantement. C'est définitif : je dois avoir une bonne étoile qui prend soin de moi quelque part. J'ai eu un remplacement long dès mon retour de congé parental, et je suis restée dans la même école toute la période. La classe de CE2/CM1 qui m'est échue fut une classe merveilleuse : bon niveau scolaire, grande camaraderie, vraie gentillesse... Des élèves en or. L'équipe enseignante m'accueille à bras ouvert, les parents me couvrent de retours enthousiastes, bref... Avant-hier, le dernier jour, tout le monde pleurait mon départ - enfin, surtout moi, et au sens propre... :-(

Pourtant, ma faible visibilité en matière de progression (mon remplacement étant reconduit de semaine en semaine) ne m'a pas autorisée à me lancer dans les grands projets et révolutions que j'affectionne tant. Le mode d'enseignement fut classique, mais il y eu tout de même quelques activités sympas dont j'aimerais garder trace... Car les enfants me l'ont dit : ces séquences-là, eux ne les oublieront jamais, promis ! ;-)

Jeux de cour

Dans ma classe de CE2/CM1, période 5, il y eut :

- Une belle randonnée d'une journée dans la campagne alentour et une étude de la flore locale.


Les enfants ont collecté et observé des spécimens (la loupe a rencontré un énorme succès !), ils les ont ensuite fait sécher, triés par couleur puis par famille, identifiés, collés, dessinés, légendés, et ils ont relié le tout. Ils sont ensuite allés présenter le produit fini aux autres classes - avec beaucoup de fierté !

Feuillets en cours d'élaboration

- Du modelage :

"Tête de souris"

Au cours de cette même promenade, nous avons eu la chance de traverser un chemin creux aux parois d'argile : une glaise magnifique, fraiche, ocre puis rouge, que les enfants ont immédiatement manipulée. Nous avons décidé d'en rapporter une petite boule à l'école et les élèves l'ont travaillée chacun leur tour. L’œuvre éphémère était ensuite étiquetée, photographiée, légendée et commentée par l'enfant. Le tout a constitué une très belle affiche que les enfants des autres classes ont beaucoup admirée.

Fait significatif : deux enfants de la classe, en grave difficulté scolaire, sont les seuls à être restés dans le plan : ils ont roulé des boudins, avec lesquels ils ont confectionné un dessin plat - et très affectif : "bonhomme" ("C'est moi." a légendé l'un d'eux) et personnage à côté de sa maison (il s'agit d'ailleurs d'un enfant qui ne cesse de déménager...)... Alors, je ne ferai pas de psychologie à deux francs, mais je le réaffirme : il y aura toujours un "spot" argile dans ma classe. Parce que c'est sensoriel, parce ça permet de s'exprimer efficacement et autrement, et parce que petit à petit j'ai bon espoir que des enfants de ce type s'extraient du plan et se mettent à penser en 3D.

-  De la géométrie concrète : 


J'ai introduit mes propres solides comme je l'ai fait à la maison. Après une longue phase de manipulation libre, nous avons enchainé sur des jeux de reconnaissance (jeu de Kim, sac à mystère...), puis une belle séance de peinture. Pour la suite, j'ai suivi cette logique-là. Gros succès.


Et la dernière semaine de classe, j'ai proposé quelques pseudo-globes et paper toys à fabriquer... Les enfants ont adoré !! :-)

- Une visite au musée d'art de Grenoble. L'atelier ("Sons et formes") était proposé par le personnel du musée et je n'ai rien eu à gérer. Mais je me suis régalée ! Les enfants ont commencé par s’asseoir devant l'immense Grégoire pape de Rubens, ils l'ont décrit rapidement avant d'écouter un extrait du Messie de Haendal, quasi-comporain de l’œuvre. Le but était de trouver les ressemblances entre le morceau et le tableau, ils s'en sont super bien sortis ! :-)


Après quoi, direction l'atelier. La classe est divisée en petits groupes. L'un d'eux joue des petites percussions variées (un adulte fait le chef d'orchestre) et les autres dessinent, au pastel gras, sur de grandes feuilles de papier blanc. La consigne : choisir sa couleur et son tracé en fonction du son entendu. Certains enfants ont du mal à se lancer, mais bientôt on ne peut plus les arrêter, et ils s'éclatent ! Deux œuvres sont ensuite choisies, affichées, et les encadrants demandent aux enfants de chanter et de jouer leur travail (percussions corporelles, coups sur la table, au sol...) comme s'il s'agissait d'une partition. Splendide.


La visite s'achève par un petit bonjour au Complexité simple (Ambiguïté) de Kandinsky, qui disait avoir, par ce tableau, représenté de la musique.


Le musée de Grenoble a fait lire le tableau par un musicien qui l'a joué... avec les instruments que les enfants viennent de manipuler !! Voilà ce que j'appelle une séance bien ficelée ! La visite se termine par l'écoute de la production devant le tableau, et les remarques des enfants.

Il fallait voir mes élèves, super polis, remercier les encadrants avec chaleur : "Au revoir, et merci,  nous avons passé une très bonne matinée !!". :-D

- Une visite au musée archéologique de Grenoble. L'entrée est libre, et la visite est spectaculaire, quoique courte. Nous avions étudié le travail de l'archéologue en amont, et j'avais concocté un petit jeu de piste à réaliser par groupes et qui a permis d'étirer la visite sur une heure et demi ! Les élèves ont adoré chercher les indices et recevoir, à la fin, leur diplôme du jeune archéologue ! :-)


- Une séquence scientifique "Ombres et Lumière" que j'ai essayé de rendre la plus "Reggio" possible - le thème s'y prêtait ! :-D

D'abord, beaucoup de mises en corps : de petits jeux sous le soleil (se cacher dans l'ombre de quelqu'un d'autre, faire disparaitre son ombre...).




S'en sont suivies dse manipulations en classe pour construire le nécessaire alignement source/objet/ombre...


Pas de lampe de poche dans l'école... Plus-que-motivés, les enfants ont apportés les leurs... et on en a eu plus qu'il n'en fallait ! :-D

La manipulation était rythmée par quelques questions à résoudre : "Comment faire pour changer la taille de l'ombre ? Peut-on avoir plusieurs ombres ?" etc.


Enfin, une magnifique "documentation" sur l'investigation menée par enfants, écrite par eux-mêmes et affichée dans les couloirs de l'école.

Vue d'ensemble

Dessins et reflexions

Photographies des jeux en extérieur

Problèmes - Institutionnalisation

- Du land art :

Voilà, depuis l'aube de l'humanité, c'est pareil. Donnez un morceau de bois et quelques cailloux aux enfants, et ils refont le monde...

Pendant les récréations, tout à fait spontanément, les CP font des "cabanes", plans tracés à l'aide de feuilles, dans lesquels ils jouent "à la maison" : "Viens dans la cuisine ! Attends, j'ai oublié un truc au salon !", etc.


Les CE1 construisent des abris miniatures si charmants que je leur ai prêté mes lutins Waldorf - ils étaient bien contents, les lutins, d'avoir un chez-eux si mignon.


Voyant que je valorisais les productions des plus petits, mes élèves n'ont pas voulu être en reste et s'y sont mis. Voilà une belle cabane suspendue concoctée par mes CE2...


Beautiful ! :-)


Voilà.

Il ne me reste plus qu'à me vider la tête de tout cela et cesser de me tracasser pour la rentrée (poste de remplaçante non spécifié à ce jour). Je dois à présent me reposer et profiter de ce bel été avec ma petite famille ! :-)

You Might Also Like

0 commentaires