Le goût de la pomme (+ Printable)

October 18, 2017


Avez-vous déjà procédé à une dégustation ... scientifique ?


Moi, non. Jamais avant dimanche dernier. Enfin, j'avais participé une fois à une dégustation œnologique. C'est un excellent souvenir, mais l'expérience est difficilement reproductible en famille, à moins d'avoir un budget fort conséquent, des connaissances plus que solides, un goût sûr ... et des enfants un poil plus âgés que les miens. 😉


Les pommes, c'est de saison. Ça ne coûte pas cher du tout, les étals regorgent de variétés diverses. C'est bon pour la santé, et ça n'a jamais enivré personne (je crois).


Le matin au marché, j'ai acheté sept pommes différentes, à l'unité - la maraîchère a dû se demander ce que je fabriquais. 

Au moment du goûter, toute la famille s'est réunie autour de la table et nous avons passé un super moment !

Croyez-moi ou pas, mais il ne restait pas un morceau à la fin de séance. 😶

On aime les pommes, chez nous, voilà. 😁


 Voici comment nous avons procédé :

1. J'avais étiqueté chacune d'elle par son nom et nous avons commencé par les nommer, toucher, les soupeser et les humer. Rien qu'à l'odorat, certaines sont plus parfumées que d'autres.


2. Ensuite, nous les avons tranchées. En deux, en quatre. Les textures sont variables sous le couteau. Et la pomme Canada s'oxyde plus rapidement que les autres. 😊 Nous avons coupé un quart de chaque pomme en petits dés et nous avons picoré. Un peu goulûment.


3. Le deuxième quart, coupé à son tour en petits dés, a été mangé avec plus de scientificité : pour chaque pomme goûtée, les enfants remplissaient une fiche d'identité - à télécharger ICI. Je suis très contente de ces fiches car elles correspondent tout à fait aux possibilités actuelles de mes enfants. Ils ont rempli les feuillets chacun leur tour, avec beaucoup de sérieux et d'enthousiasme, sans montrer le moindre signe de lassitude.

Chaque fiche d'identité se compose de trois parties : d'abord, l'enfant note le nom de la variété étudiée, puis il colorie la pomme en fonction de l'aspect de sa pelure (cela donne lieu à d'intéressantes descriptions !) et enfin, il évalue sa saveur. Ici, chacun des membres de la famille a choisi une couleur et entouré le "petit bonhomme" selon son goût propre.


4. Lorsque tout a été rempli, nous avons terminé notre orgie délirante notre dégustation en pleine conscience. Nous commencions à être calés, et nous étions plus centrés sur nos sensations que jamais. L'heure était à la comparaison des variétés entre elle, et au retour sur notre expérience : "Pour la Golden, j'avais dit que je l'aimais comment, déjà ? Ah, oui. Mais finalement, j'aime mieux la Fuji. Un peu moins sucrée, mais plus parfumée, et plus croquante.".

Avec des enfants plus grands (ou des adultes !), il serait intéressant d'ailleurs d'ajouter à nos fiches une liste d'adjectifs à entourer selon les qualités de chaque fruit : croquante, farineuse, juteuse, sucrée, acide, parfumée, etc.

Que d'apprentissages sensoriels au cours de cette séance ! Non seulement nous avons passé un très bon moment tous ensemble, mais en plus nous avons mémorisé le nom de ces pommes et leurs caractéristiques. Et, cerise sur le gâteau, nous savons désormais quelle est notre pomme préférée ... du moins parmi celles-ci.

Mon homme et moi sommes d'accord : nous referons ce type de dégustation. Et peut-être même sans les enfants, tiens ... 😉

You Might Also Like

0 comments