Initiation à la méditation

mars 16, 2016

"Si la méditation était enseignée à tous les enfants sur la terre,
nous ferions disparaitre la violence du monde en une génération."
Le Dalaï-Lama

Un petit message composé par Antonin que je découvre sur le réfrigérateur ce matin... 😉

Antonin avait deux ans lorsque j'ai acheté le très fameux Calme et attentif comme une grenouille d'Eline Snel. J'ai dévoré ce livre - il vaut sa réputation, c'est un outil de parentalité merveilleux ! Mais il m'est rapidement apparu que j'allais devoir attendre un peu pour proposer ces exercices à mon Damoiseau. Eline Snel conseille de commencer aux alentour des 5 ans de l'enfant, j'ai donc patiemment attendu mon heure...

Il y a quinze jours, la vie m'a lancé un petit signe : mon homme s'est plongé dans La méditation pour les Nuls... Je retrouve ce livre dans toutes les pièces de la maison, mon mari le traine partout en marquant les pages avec soin... Il a envie de s'initier à la méditation depuis de longues années, mais comme il n'a pas suivi de cours comme moi, ce n'est pas facile...

Bon, le moment était venu d'initier Antonin... et son Papa du même coup ! 😄

Tout a commencé mercredi dernier. Cela faisait déjà plusieurs jours que je voulais me lancer, mais le plus difficile était de trouver un moment dans la journée qu'il nous serait aisé de retrouver jour après jour, comme un rendez-vous fixe. 

Le matin ? Mmm, j'essaie vraiment que ce ne soit pas la course avant de partir au travail/chez la nounou (je n'y parviens pas toujours...), et cela nécessite de ne pas caser d'autres activités que celles de première nécessité : manger, se laver, s'habiller et essayer de lire ou jouer un peu... Je sentais que si j'ajoutais cinq minutes de méditation, nous n'allions pas nous y tenir.

Le soir, alors ? Oui, mais pas tout de suite en rentrant : nous sommes contents de nous retrouver et de retrouver notre chez-nous. Les enfants jouent, nous sortons au jardin, nous faisons une petite activité ou nous lisons des albums... C'est un moment plutôt "yang", si vous voyez ce que je veux dire, propice à l'échange, au mouvement, à l'action.

Avant le repas ? Ce pourrait être un moment parfait. Les enfants ont souvent besoin de se recentrer à ce moment, la fatigue se fait sentir... Mais c'est moi qui ne suis pas du tout disponible alors : je finalise le repas, place le couvert, range la cuisine... Je sens bien que m'ajouter une contrainte à ce moment-là ne ferait que me mettre la pression.

J'ai donc décidé de proposer l'exercice après le repas, juste avant que les enfants ne montent faire leur toilette et se mettre en pyjama. Pratiquer l'estomac plein n'est pas idéal, je sais bien... Mais cela vaut mieux que de ne pas pratiquer du tout. Plus tard, lorsque ce rendez-vous sera bien inscrit dans notre quotidien, et que notre routine, les enfants grandissant, aura évoluée, nous verrons pour trouver un moment peut-être plus propice.

Les enfants terminent leur repas vers 18h00. Leur papa rentre du travail vers 18h15, et nous méditons tous ensemble vers 18h30, pendant 4 minutes. 

Nous poussons la table basse du salon pour dégager le tapis. J'y installe mon zafu, mon homme médite assis sur un siège, et les enfants sont libres de choisir la posture de leur choix. Généralement ils décident de pratiquer assis, eux aussi, en s'installant sur les petits coussins du canapé placés par terre.

Un des enfants lance le CD : pour le moment, je propose toujours le même exercice : c'est la piste 2, une courte méditation de base de 4 minutes, joliment intitulé "La Petite grenouille" - par opposition à la méditation de base de 10 minutes, qui s'adresse aux plus grands (dès 7 ans environ). Vous pouvez écouter La Petite grenouille ICI.

Bon, et Louiselle, du coup ? En toute honnêteté, c'est difficile pour la Damoiselle de 3 ans de rester "tranquille comme une grenouille", et je m'y attendais. Nous nous sommes accordé sur le fait qu'elle était encore un petit têtard, avec ses besoins de têtard (gigote, gigote...), et qu'elle n'était pas obligé de faire l'exercice avec nous. Elle peut tout à fait prendre un livre et le feuilleter silencieusement pendant que nous faisons l'exercice si elle le souhaite.

Elle ne le souhaite pas. 😉


Mais laissez-moi vous raconter le déroulement de nos séances jour après jour, voulez-vous ?

Mercredi : je propose l'exercice aux enfants pour la première fois. Ils sont ravis... et dès les premières secondes se mettent à "faire la grenouille" avec beaucoup de conscience. Comprenez : sauter en position accroupie en coassant comme de beaux diables - et en rigolant à qui mieux mieux. Inutile de dire que je ne réussis pas  à méditer une seule seconde... 😄

L'exercice terminé, nous nous asseyons tous ensemble sur le tapis pour en parler. Les enfants comprennent qu'il s'agit d'essayer de rester calmes... Mais en seront-ils capables ? Mercredi soir, je me dit qu'il va peut-être falloir que je remise ce disque quelques mois supplémentaires...

Jeudi : L'exercice de la Petite grenouille est très attendu ! Les enfants s'installent avec enthousiasme. Cette fois, ils ne courent pas dans toute la pièce, mais s'agitent, se font des chatouilles, pouffent, puis finissent par éclater de rire... Ma méditation personnelle tombe à l'eau une seconde fois, mais il y a du mieux, non ? (Non ??)

Mon homme, qui assiste à la séance pour la première fois, n'est vraiment pas dans des conditions optimales pour débuter, c'est sûr...

Vendredi : J'insiste auprès de Louiselle sur le fait qu'elle n'est pas obligé de faire l'exercice avec nous - je pense qu'Antonin se concentrerait mieux si elle n'est pas à côté de lui. La Damoiselle ne veut rien entendre. La séance est similaire à celle de la veille, mais cette fois, les enfants cherchent vraiment une posture qui leur convienne. Ils s'agitent, s'assoient, se trémoussent, s'allongent... La posture assise sur un coussin semble être préférée d'eux deux.

Je suis heureuse de constater que le créneau nous convient bien, que nous nous y tenons pour le troisième jour de suite et surtout que les enfants y prennent autant de plaisir ! C'est un peu étonnant, non, quand on y pense ? Il s'agit tout de même de rester tranquille, ils seraient en droit de trouver ça barbant !! 

Toute à mes pensées, j'en oublie de méditer... 😄

Samedi : Prise d'une inspiration subite, je demande aux enfants de s'asseoir en se tournant le dos. La séance gagne considérablement en qualité. Les adultes parviennent à méditer quelques minutes.

Dimanche : C'est le drame. La journée a été très remplie, notre rythme est bousculé, et nous nous apercevons seulement au moment de se coucher que nous n'avons pas médité. Les enfants sont très déçus, et Antonin cherche une compensation : "Bon, Maman, demain, on n'aura qu'à le faire deux fois, d'accord ??" 😄

Lundi : Ce n'est vraiment pas mal ! Je suis fière de mes enfants, et je le leur dis ! Ils sont attentif à leur respiration, ils posent leurs mains sur leur ventre dans le dernier tiers de l'exercice pour le sentir monter et descendre comme un ballon. Pour le reste, ils frétillent beaucoup, éprouvent le besoin de faire du bruit, en soufflant brusquement, claquant de la langue ou en chuchotant, mas ce n'est pas grave !

Mardi : A travers mes paupières entrouverte, je vois mon Damoiseau en posture. Il garde les yeux fermé, la tête relâchée, basculée légèrement vers l'arrière. Ses paumes sont ouvertes vers le plafond, et reposent sur ses cuisses. Les jambes sont tendues devant lui, souples. Il ne bouge pas d'un cil pendant les 4 minutes.

Louiselle, qui a choisi aujourd'hui la position couchée, s'agite un peu, mais sans que cela soit vraiment dérangeant.

Nous prenons un petit temps, après l'exercice, pour que chacun parle  de son ressenti.

ANTONIN
Moi, quand je fais la Petite grenouille, je suis bien.

LOUISELLE, ravie de lui donner la réplique inverse, en éclatant de rire
Et moi, je me sens blessée !
😄

Voilà pour cette première semaine ! Je remarque que, dans l'ensemble, le rituel de la toilette qui vient juste après et qui est toujours un moment d'agitation extrême, se déroule plus sereinement et plus efficacement. Le livre promet des bénéfices immédiats : et bien,voilà ! 😄

Méditez-vous avec vos enfants ? Comment cela se passe-t-il chez vous ? 😊

You Might Also Like

0 commentaires